Aller au contenu principal

Talon Bishop, Dommage Collatéral de la Crise Requin à La Réunion

Organisé pour : Danielle Akua Austin Charles

Bonjour à Tous,

 

Je suis la maman de Talon Bishop, décédée suite à une attaque de requin alors qu'elle barbotait dans 50 centimètres d'eau au lieu-dit Pont Mulla à l'Etang Salé (La Réunion) en 2015. 

En février de cette année, la juge d'instruction a prononcé un non-lieu concernant notre plainte contre le maire Jean-Claude Lacouture pour homicide involontaire et mise en danger de la vie d'autrui concernant l'absence de signalisation adaptée et conforme à la loi.

 

C'est justement la volonté de l'état et de certaines communes de minimiser les risques d'attaques de par l'absence de prévention et de signalisation non conforme à la loi qui a entrainé le décès de Talon.

 

Depuis 4 ans j'enquête seule pour comprendre les responsabilités dans la mort tragique de ma fille qui a grandi dans la campagne du Nord de la France. Talon ne connaissait rien de l'océan et de ses dangers.

 

Comment pouvait-elle savoir que la “baignade était interdite” en l'absence de panneau ?

 

Nous sommes seuls face à un système judiciaire qui ne semble plus indépendant et aux autorités qui refusent d'appliquer la loi et de remplir leur devoir afin de protéger la population de l'ile.

 

En 2016, malgré les preuves accablantes qui prouvent la responsabilité individuelle du maire de l'Etang Salé, le procureur a rejeté notre plainte en première instance en 72 heures.

 

En 2017, nous nous sommes constitués partie civile et bien que la juge d'instruction ait mené une enquête, elle a complètement ignoré les preuves flagrantes prouvant que Talon n'était pas informée de l'interdiction de baignade ce qui, au regard de la loi, indique de façon irréfutable que l'interdiction n'existait pas.

 

Les photos prises par les gendarmes le soir de l'attaque montrent clairement qu'il n'y avait aucune signalisation d'Interdiction de Baignade ni sur la plage ni sur le parking. Et pourtant, la juge a déclaré dans son ordonnance de non-lieu qu'une signalisation conforme à la loi existait bien sur la plage, soit disant constatée par le procureur.

 

L'enquête a aussi révélé qu'on a évité de me donner la première partie des enregistrements du Centre de Régulation et du SDIS qui prouvent que Talon a attendu, consciente, 40 minutes avant que le SAMU n'arrive sur les lieux alors même que l'hôpital ne se situe qu'à 8 minutes.

Malgré toutes ces preuves, le juge indique dans l'ordonnance que Talon a été secourue très rapidement.

 

Je fais aujourd'hui appel à votre soutien car il n'est pas possible d'accepter un tel manque de respect pour la vie humaine et les droits de l'homme. Le mépris dont l'Etat et la justice ont fait preuve envers Talon, ma famille et toutes les autres victimes est devenu insupportable.

 

Je voudrais dire que ce combat nous concerne tous, car un jour vous aurez peut-être besoin d'une ambulance en urgence, pour secourir un être cher ou être informé d'un danger imminent.

 

Nous n'avons évidemment pas choisi d'être dans cette situation mais malheureusement, la mort tragique de ma fille tant aimée nous a obligé à nous défendre face au mensonges et à l'incapacité des élus et de l'Etat à gérer la Crise Requin.

 

Le Tribunal de Grande Instance de Saint-Denis nous a fixé la date du 7 mai 2019 pour qu'un avocat plaide notre cause en appel, ce qui ne nous donne que très peu de temps pour nous préparer. La proximité de la date est telle que nous sommes dans l'obligation de faire appel aux services d'un deuxième avocat situé à La Réunion et le coût n'est évidemment pas négligeable.

 

Parceque je suis dans une situation financière délicate, je n'ai d'autres choix aujourd'hui que de faire appel à votre compréhension et votre générosité afin de payer les honoraires de l'avocat.

 

C'est la dernière chance de démontrer la volonté des autorités de na pas rendre justice.

Car il semblerait qu'elle cherche à éviter la jurisprudence en la matière qui ouvrirait la porte à d'autres plaintes très souvent justifiées.

 

Nous sommes en effet la première famille dans cette situation à parvenir aussi loin sur le plan judiciaire .

 

Nous avons fait tout ce qu'il était possible de faire avec nos propres moyens, loin d'imaginer que notre drame mettrait en lumière l'incurie de l'Etat cherchant à protéger des intérêts économiques au détriment de la vie humaine.

 

La crise requin à la Réunion est devenue un véritable "Scandale d'Etat", avec vingt-deux attaques, de nombreux mutilés et dix morts depuis 2011 sans compter des centaines de personnes traumatisées à vie.

 

Cette situation est honteuse

La justice doit faire son travail pour protéger les réunionnais, les touristes et l'avenir de cette magnifique île.

 

Merci à tous pour votre soutien.

https://www.facebook.com/justicepourtalonbishop/

 

Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.

  • Chacun participe du montant qu'il souhaite.
  • Tous les paiements sont sécurisés.

Merci encore à tous !

 

______________________________________________________________________________________________________

 

ENGLISH VERSION

 

Hello everyone,

 

I am the mother of Talon Bishop, who died following a shark attack while she paddled in 50 centimeters of water at the place called Pont Mulla, Etang Salé (Reunion Island) in 2015.

 

In February of this year, the investigating judge dismissed our complaint against Mayor Jean-Claude Lacouture for manslaughter and public endangerment concerning the lack of appropriate signage on the beach. 

It is precisely the intention of the government to minimize the risk of attacks with the lack of prevention, security and signage which led to Talon's horrible  the death. 

For 4 years I have been conducting my own investigation in order to understand the responsibilities in the death of my 22 year old daughter who grew up on a farm in northern France, Talon knew nothing about the ocean and its dangers. 

How could she know that "bathing was forbidden" in the absence of a sign?

 

We are alone in the face of a judicial system that no longer seems independent and authorities who refuse to apply the law and to fulfill their duty to protect tourists and the population of the island. 

In 2016, despite the overwhelming evidence proving the individual responsibility of the Mayor of Etang Salé, the prosecutor rejected our complaint at first instance in 72 hours. 

In 2017,  we brought a civil law suit and although the investigating judge conducted an investigation, she completely ignored the blatant evidence that Talon was not informed that "swimming was forbidden". 

The photos taken by the gendarmes on the night of the attack clearly show that there was no signage on the beach of any kind.  Yet, the judge declares in her decision to not persue the case that the signage was in accordance with the law existed on the beach and in the parking area.

The investigation also proved that I was not given the first recordings from the Emergency Call Centre which prove that Talon waited, conscious, 40 minutes before th ambulance arrived on the scene even though the hospital is only 8 minutes away.

 

Despite all this evidence, the judge states that Talon was rescued very quickly

I appeal today for your support because it's impossible to accept such a lack of respect for human life and human rights in France today. The contempt of the state and the justice system towards Talon, my family and all the other victims is unbearable.

 

We did'n choose to be in this situation but unfortunately the tragic death of my beloved daughter forced us to defend ourselves against the lies and the incapacity of the islands elected officials and the Government to deal with the Shark Crisis and protect lives. 

The criminal court of Saint-Denis has set us the date of May 7, 2019 for a lawyer to appeal our case which gives us very little time to prepare. The proximity of the date is such that we are obliged to employ a second lawyer based in Réunion as my other lawyer is not avalable that day.

 

As you can imagine, I am in a difficult financial situation so I have no other choice other than to appeal to your understanding and generosity in order to pay the new lawyers fees.

 

This may be our last chance to prove that justice has not been done because it seems that they are prepared to everything in their power to avoid jurisprudence which would open the door to many other complaints too often justified.

 

We are the first family in this situation to reach court in ten years. 

We have done all we can with our own means but we were far from imagining that our tragedy would highlight the negligence of the French Government who has chosen to protect economic interests to the detriment of human life. 

The shark crisis in Reunion has become a "State Scandal", with twenty-two attacks, many mutilated and ten deaths since 2011 without counting hundreds of people traumatized for life.

 

This situation is a disgrace.

Justice must be done in order to protect the réunonnais people and tourists in the hope of a brighter future for this beautiful island.

 

Thank you all for your support.

https://www.facebook.com/justicepourtalonbishop/

 

Here you can directly and in one click, participate in this kitty.

Everyone contributes the amount he wants.

All payments are secure.

Thanks again to all!

0 Jour restant
80 Participations

Organisé par

Danielle Akua Austin Charles
Profil vérifié