Aller au contenu principal

Harpinbag : una arpa en la bolsa de camino a Paraguay.

Organisé pour : Harpinbag

Bonjour et bienvenue sur la cagnotte de notre projet associatif d' ECHANGE CULTUREL ET MUSICAL AU PARAGUAY.

Nous sommes des harpistes Lot-et-Garonnais qui souhaitons voyager pour rencontrer les harpistes Paraguayens, comparer nos instruments et partager avec eux nos différentes techniques musicales.
  • Chacun participe du montant qu'il souhaite : chaque euro compte.
  • Tous les paiements sont sécurisés.

Les dons au profit de notre association culturelle ouvrent droit à une réduction d'impôt sur le revenu de 66 % du montant versé, dans la limite de 20 % du revenu imposable.

Toutes les infos sur le site économie.gouv.fr

 

Pour financer notre séjour au Paraguay (billets d'avion, hébergement, restauration, déplacements sur place, visites...), en plus de nos contributions personnelles, nous organisons régulièrement des concerts, des lotos, des vides greniers, la vente de nos CD...


Toutefois, une importante partie du budget reste à trouver pour payer l'affrétage de nos 25 harpes celtiques : 14 000€. C'est là que nous avons besoin de votre aide !


Suivez notre actualité sur http://harpinbag.blogspot.com et sur Facebook @HarpinBag

 

Ecoutez un morceaux de notre collectif Harpinbag : "Temps anciens".

" class="lt-video-error">

LE PROJET, en deux mots …

 

(le collectif Harpinbage en concert à Agen pour financer le projet Paraguay)

 

Si l’Irlande est le pays Européen où la harpe est l’instrument national, il en est un autre sur le continent sud-américain qui l’est aussi : le Paraguay.

 

La musique du Paraguay est relativement homogène et largement dominée par la harpe, instrument emblématique utilisé par de nombreux groupes paraguayens à travers tout le pays.

 

Nous souhaitons mettre en place un échange culturel, linguistique et musical entre deux collectifs de jeunes harpistes amateurs à savoir :

 

- Harpinbag : dirigé par Aude FORTICT, un collectif très actif au coeur du Lot et Garonne. Déjà 2 CD enregistrés et de nombreux concerts effectués en Nouvelle Aquitaine et en Occitanie.

 

- Arpas Digno García et ses élèves du Conservatoire Municipal de Musique de la ville de Luque situé à 10km d'Asuncion, Capitale du Paraguay. Cette école de musique est dirigée par Marcos LUCENA, compositeur, arrangeur, instrumentiste et soliste au sein de l'Orchestre National d'Asuncion.

 

(Marcos LUCENA et ses élèves)

 

DE L’IDEE AU PROJET, il était une fois une idée…

(racontée par Aude Fortict - Professeur de Harpe au Conservatoire d'Agen et de Marmande)

"En recevant nos amis Irlandais au Théâtre d’Agen en Octobre 2013, j’avais déjà lancé sous forme de boutade cette idée, partagée depuis par la majorité des membres de Harpinbag, de partir découvrir, après l’Irlande et ses richesses tant culturelles que humaines, cet autre pays de la harpe qu’est le Paraguay. La curiosité est un joli défaut, elle nous permet de découvrir de bien belles choses."

 

En participant à cette cagnotte, vous allez permettre à de jeunes musiciens de connaître les coutumes d’un pays étranger et de faire l’expérience d’une autre culture sur le vif !

 

 

On vous explique la différence entre la harpe Celtique et harpe Paraguayenne :

 

La harpe celtique, que nous utilisons en France, est la plus ancienne des harpes européennes, répandue en Irlande, Ecosse, Pays de Galles, Bretagne et Galice.

Vers le XIème siècle, elle était la compagne des « bardes », les troubadours de l’époque, l’instrument des « harpeurs ». Actuellement, elle est devenue le symbole de l’Irlande.

La plus ancienne que l’on connaisse est celle du roi Brian Boru et date du XIème siècle. La harpe celtique est reconnaissable avec sa colonne cintrée et sa console asymétrique afin que les cordes soient tendues verticalement sur la table d’harmonie. Depuis sa tendre enfance, diatonique avec 24 cordes,  elle en a aujourd’hui de 32 à 38, avec des basses métalliques (bronze), elle est devenue chromatique par l’adjonction de palettes pour modifier la hauteur des sons.

Suivant les modèles, « troubadour » (la plus petite-7O –9O cms), « celtique » (1m30 –1m50), le poids varie de 7 à 11kgs.

Généralement elle est accordée en MIb (palettes en position basse). Au Moyen-Âge, les harpeurs pinçaient les cordes avec les ongles, mais on leur coupait s’ils jouaient mal !

Actuellement c’est la pulpe du doigt qui pince les cordes, écartées de 13mm, comme pour la grande harpe classique de 1m90 et 47 cordes.

La technique est donc similaire à celle de la grande harpe qui, elle, possède des pédales à la place des palettes, ce qui demande un apprentissage spécifique pour le harpiste.

 

La harpe paraguayenne, qualifiée à tort "d’Indienne" est le résultat de l’évolution des premières harpes que les jésuites des Misiones ont introduites au Paraguay vers la fin du XVII siècle.

A l’origine, c’est une harpe diatonique de 32 cordes et actuellement de 36 ou 38 cordes nylon monofilament pour les octaves aigües et « entorchadas » (filées renforcées) pour les octaves basses.

C’est une harpe de 1m35 à 1m50 dont le poids varie de 5  à 10 kg. Construite avec du cèdre paraguayen et de l’épicéa. Pour tendre les cordes, les luthiers ont remplacé les chevilles bois ou alu par des mécaniques du type guitare avec, dernier perfectionnement, des palettes de marque Salvi ou Camac pour changer de tonalité rapidement et devenir chromatique.  (Harpe Celtique)

 

(Harpes Paraguayennes)

 

Entre la harpe celtique et paraguayenne, il y a des différences : les cordes de la harpe paraguayenne sont centrées dans la tête (avec les sillets) pour être perpendiculaires à la table d’harmonie.

L’écartement des cordes est traditionnellement de 11mm alors que sur la celtique et la classique, il est de 13mm. Cela implique une technique différente, le harpiste paraguayen  joue avec les ongles, souvent en « picada » (octaves et tierces), il fait « claquer » les basses (bordonas) avec le pouce de la main gauche et en les étouffant en même temps avec la paume.

De plus, la position des doigts (l’empreinte) correspondante à l’écartement des cordes est bien sûr différente. Pour résumer, un harpiste Paraguayen ne peut pas jouer sur une harpe celtique et le harpiste celtique ne peut pas jouer sur une harpe paraguayenne.

 

La presse parle du projet à l'occasion de nos concerts...

 

Nous souhaitons vivre nos rêves plutôt que de rêver notre vie.

Merci pour votre contribution !

 

Suivez notre actualité sur http://harpinbag.blogspot.com et sur Facebook @HarpinBag

 

2 960 €

Collectés sur 14 000 €
21%
38 Jours restants
36 Participations
Je participe

Actualités

Le 2 mars 2019 Harp in bag a écrit :

La presse parle des actions Harpinbag !

 

Le 27 février 2019 Harp in bag a écrit :

Un nouveau remerciement pour toutes et tous les contributeurs au projet Harpinbag au Paraguay. Partageons ce projet auprès de nos connaissances, de la presse et sur les réseaux sociaux pour faire monter la cagnotte.

 

En attendant, les Harpistes Lot-et-Garonnais continuent leurs actions sur le terrain : partez à leur rencontre.

 

A Agen, mercredi 27 février 2019.

Le 8 février 2019 Harp in bag a écrit :

Le collectif Harpinbag remercie l'ensemble des contributeurs Leetchi.

 

Les actions continuent pour faire connaitre le projet et trouver les moyens de boucler le budget :

 

L'instruMent est un festival de harpe qui s’articule autour des innovations et des nouvelles approches de l'instrument. Il veut proposer au public une vision moins caricaturale, moins poussiéreuse de la harpe, trop souvent assimilée à deux univers, la tradition celtique ou la musique classique.

Organisé par

Harp in bag

Jean-Pierre Charbonnier a participé 500 €

Thomas Charbonnier a participé

BEATRICE FOLTZENLOGEL a participé 100 €

Mathilde Robillard a participé 5 €

Jean-Luc FORTICT a participé

Celine Porro a participé 30 €

Soulié Nelly a participé 50 €

Paul BLAREL a participé 15 €

Marion Denis a participé 20 €

Michele Dautrey a participé 100 €

Joël Fortict a participé

Geneviève Brischoux a participé 100 €

Sandrine Boyer a participé 50 €

Daniel Bigot a participé

Muriel Philippe Cariven Elusse a participé 10 €

Antonia Wettstein a participé 100 €

Gabriele KRZIZANOWSKI a participé

Antoine Van Der a participé 50 €

Clément Fauconnet a participé 50 €

Dominique MADANI a participé 30 €

Eléonore Giraud a participé 20 €

Cyril Dubilé a participé 50 €

Jean-François LE PARC a participé 100 €

flora cariven a participé 30 €

Le 12 avril 2019
Jean-Pierre Charbonnier
Bravo pour cette initiative Aude...bon voyage.
Le 10 avril 2019
BEATRICE FOLTZENLOGEL
Très beau projet musical 🎶 et un bel échange 😊
Le 10 mars 2019
Muriel Philippe Cariven Elusse
Félicitations pour ce beau projet que nous accompagnons de tous nos vœux de succès.
Le 14 février 2019
MARCO MIMI HARTZ
Salut Aude, On te souhaite un franc succès pour ce projet. Félicitations et grosses bises... à se voir, sur le marché!
Le 3 février 2019
Bertrand LE PARC
Au printemps, les harpes s'envolent pour une longue migration vers les Andes ...
Le 29 janvier 2019
claude dupont
Tous mes voeux pour la réalisation de ce projet !
Le 22 décembre 2018
Jean PIerre Charbonnier
Pour vous soutenir de ce projet fabuleux.que ma petite fille Ambre puisse participer à ce voyage.
Le 17 décembre 2018
Patrice et Margot
Nous espérons, Margot et moi, que vous atteindrez votre objectif. Gros bisous
Le 17 décembre 2018
françoise et michel roumezi
C'est super cet idée de partage,de musique,d'échange.Les jeunes autour de la dynamique Aude vont vivre de magnifiques moments pour des souvenirs à vie!
Le 7 décembre 2018
Michel DUMUR
J'inaugure semble-t-il !! C'est un très beau projet.