Skip to main content
Fandee Island is not dead (yet) !

Fandee Island is not dead (yet) !


English Below-------------------


Bonjour à toutes et à tous,

J'aurais préféré faire autrement, mais c'est le cœur lourd que je me tourne à nouveau vers vous.Comme vous le savez sûrement, cela fait malheureusement bientôt 2 ans que le Laos a fermé ses frontières. Et malgré les dernières réformes engagées, l'espoir de revoir des touristes est reporté (au mieux) pour la prochaine saison, c'est à dire à partir de novembre prochain.

Comme vous pouvez vous en douter, ces 2 dernières années de covid n'ont pas été sans incidence sur mes projets et mes finances (comme pour beaucoup d'entre nous). Plus de touristes = plus de clients = plus d'argent.J'ai dû mettre de côté la plupart de mes idées (salon de massage, cabanes flottantes, activités aquatiques) et mes projets sont à l'arrêt. Y compris celui qui me tenait le plus à cœur, finir la construction de ma maison (j'en suis environ à 80%).

Mais cela ne m'a pas empêcher de continuer à y croire et de tout faire pour rebondir. D'abord, j'ai construit mon premier pont suspendu pour relier la berge a mon île (presque seul) en espérant que le covid ne soit qu'un court épisode.Réalisant que ce ne fût pas le cas, associé avec un ami proche qui a avançé tous les fonds pendant que je m'occupais de la réalisation, nous avons construit un second pont. Beaucoup plus haut et plus long, avec une tyrolienne juste au dessus de la chute d'eau de Tad Lo. Une activité qui devait dégager de quoi vivre et manger en attendant un retour à la « normale ». Malheureusement, ce projet qui s'adressait à une clientèle locale n'a pu ouvrir que 2 jours pour cause de confinement généralisé et n'a donc jamais eu l'occasion de dégager une seule rentrée d'argent.

Loin de me laisser abattre, cette fois c'est avec Emeric (mon frangin) que nous nous sommes lancés dans l'aventure du laser game à Paksé. Après plus d'un an d'efforts, de travaux et d'attente pour pouvoir ouvrir, nous accueillons enfin nos premiers clients ! Mais bon, pendant ces 2 ou 3 prochaines années, la grosse majorité de nos bénéfices servira à rembourser nos gentils créanciers et à payer nos loyers...

A cela s'ajoute les 2 dernières saisons des pluies qui n'ont pas été tendres et qui ne sont pas totalement innocentes dans la démarche que j'entreprends aujourd'hui. Car malheureusement, quand on a un toit en paille avec un plancher en bois et qu'on n'a plus les moyens de l'entretenir, les dégâts se multiplient vite car la nature ne pardonne pas. Comme indiqué plus haut, les premiers touristes ne risquent pas d'arriver avant novembre. C'est à dire, après une troisième saison des pluies, qui va encore empirer l'état actuel des choses...Et recevoir des clients dans une maison en état de délabrement n'est pas l'idéal pour redémarrer une nouvelle saison sur de bonnes bases.

Grâce aux soutiens de certains d'entre vous et à celui des commerçants du village, j'ai réussi à faire vivre Fandee Island et tout ceux qui y habitent jusqu'ici. Mais en toute logique, les factures ont continué de tomber et les dettes se sont accumulées...Il faut maintenant que je paye mon visa professionnel, les taxes que je dois au gouvernement depuis presque 3 ans, mes factures d’électricité impayées et je préfère ne pas vous dire le montant des autres prêts déjà accumulées (merci encore aux amis concernés)

Que les choses soient claires !Loin de moi l'idée de vous demander de rembourser mes dettes ou de financer de nouveaux projets !Mais sans quelques travaux sur le restaurant je ne pourrais pas accueillir dignement de nouveaux clients. Il faut absolument que je refasse tout le plancher de ma terrasse et que je répare ma toiture avant que la charpente ne pourisse encore plus.

Avec l'inflation et la raréfaction du bois, les prix des matériaux ont doublé et il me revient moins cher de couler du béton. Cailloux, sable, ciment, fer à béton, paille et bois...Il y en a environ pour 3500€.

Je sais que je dois déjà de l'argent à certains d'entre vous et c'est vraiment à contre cœur que j'entreprends cette cagnotte. Mais pour celles et ceux qui me connaissent, vous comprendrez que c'est parce que je n'ai plus d'autres options.

Sachez également, qu'ayant conscience du contexte actuel, je comprendrais tout à fait que vous ne vouliez ou puissiez pas me soutenir. On a tous nos problèmes à gérer !

Un ENORME MERCI à celles et ceux qui pourront m'aider.

-------------------------------------

Hello everyone,

I would have preferred to do otherwise, but it is with a heavy heart that I turn once again to you.As you probably know, Laos has unfortunately closed its borders for the last 2 years. And despite the latest reforms, the hope of seeing tourists again is postponed (at best) for the next season, so around next November.

As you can imagine, these last 2 years of covid have not been without impact on my projects and my finances (like many of us). No tourists = no guests = no money.I had to put aside most of my ideas (massage parlour, floating huts, aquatic activities) and my projects have come to a halt. Including the one that was closest to my heart, finishing the construction of my house (I'm about 80% complete).

But that didn't stop me from continuing to believe in it and doing everything to bounce back.First, I built a suspension bridge (almost alone) to connect the shore to my island, hoping that covid was only a short episode.Realizing that was not the case, together with a close friend who advanced all the funds while I took care of the realization, we built a second bridge. Much higher and longer, with a zip line just above Tad Lo waterfall. An activity that had to free up enough to live and eat while waiting for a return to "normal".Unfortunately, this project, which was aimed at a local clientele, was only able to open for 2 days due to general lockdown and therefore never had the opportunity to generate a single cash flow.

Far from letting me down, this time it was with Emeric (my brother) that we embarked on the adventure of laser tag in Pakse. After more than a year of effort, work and waiting to be able to open, we finally welcome our first customers!But hey, for the next 2 or 3 years, the vast majority of our profits will be used to repay our kind creditors and pay our rents...

Then, the two lasts rainy seasons were not very kind and they are not totally innocent in the process that I am undertaking today. Because unfortunately, when you have a grass roof with a wooden floor and you no longer have the means to maintain it, the damage multiplies very fast because nature does not forgive.As indicated above, the first tourists are not likely to arrive before November. That is to say, after a third rainy season, which will make the current state of things even worse...And receiving customers in a house in disrepair is not ideal for starting a new season on a good way.

Thanks to the support of some of you and of the merchants of the village, I have managed to bring Fandee Island and all those who have lived there to life. But logically, the bills continued to fall and the debts piled up...I now have to pay my professional visa, the taxes I owe to the government for almost 3 years, my unpaid electricity bills and I prefer not to tell you the amount of the other friends loans already accumulated (thanks again to those concerned).

But let's be clear!Far from me the idea to ask you to pay off my debts or finance new projects !But without some work on the restaurant I will not be able to welcome new customers with dignity. It is absolutely necessary that I redo all the floor of my terrace and that I repair my roof before wood comes rotten even more.With inflation and the scarcity of wood, the prices of materials have doubled and it is cheaper for me to use concrete today. Pebbles, sand, cement, concrete iron, grass and wood...

There are about 3500€.

I know that I already owe money to some of you and it is with big reluctance that I undertake this pot. But for those who know me, you will understand that I have no other options.

Also know that, being aware of the current context, I would completely understand if you do not want or could not support me. We all have our problems to deal with !

A HUGE THANK YOU to anyone who can help me.

€2,604 Collected

0 Day left
29 Contributions

Organiser

PESLIER Loïc

Profile verified

Beneficiary

Loïc Fandee