Aller au contenu principal
En solidarité avec Franck Nicolas

En solidarité avec Franck Nicolas

Bienvenue sur cette cagnotte !

Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.

  • Chacun participe du montant qu'il souhaite.
  • Tous les paiements sont sécurisés.

Merci à tous !

 

—————————————-

Voici une cause qui me choque et qui me tient à coeur : 

Franck Nicolas, musicien majeur du jazz caribéen, est en Grève de la faim ...

 

Il a un palmares impressionnant : il a créé le Jazz-Ka, la Pop-Ka et le Jazz-Kalina, amené sa touche personnelle dans le jazz-Bèlè, avec les plus grands noms des Antilles Françaises. C’est un chercheur et novateur que je trouve génial, un créateur de méthode pédagogique et c’est surtout mon ami depuis 30 ans, et ça me touche de le voir mettre en péril sa vie pour une cause noble : la révolte par rapport à la discrimination injuste des grands festivals de Jazz à l’égard des jazzmen de Martinique et Guadeloupe… à cause de tout cela, et c’est là le comble de l’aberration, il a perdu tout récemment son statut d’intermittent du spectacle et il se retrouve actuellement à la rue…

 

Je sollicite sincèrement une aide de chacun qui suit Franck Nicolas et qui apprécie son travail et sa démarche, afin de remettre sur pied ce « MILES DAVIS des Antilles » qui fait et qui fera encore avancer la musique de chez nous de par avec ses innovations.

 

Merci infiniment pour lui !

Sylvain Padra 

 

———————————

Cri du cœur et de l’âme d’un des plus talentueux musiciens francophones qui m’ait été permis de côtoyer, 30 ans d’amitié, de galères, de longues nuits blanches à créer de la musique jamais commercialisée, 30 ans de collaborations, de rires et de ... vie. 

À LIRE SON MESSAGE CI-DESSOUS ET À PARTAGER LE LIEN DE LA CAGNOTTE pour soutenir mon ami Franck Nicolas (et sûrement tous ceux qui se reconnaîtront dans sa situation)

 

Merci infiniment pour lui,

Sylvain Padra

————————————

(Texte publié sur Facebook)

 

« EN GRÈVE DE LA FAIM pour deux raisons: 

1-Pôle Emploi a décidé que l’asso qui déclare une bonne partie des musiciens de Montpellier, n’était pas viable.Je me retrouve condamné à rembourser 2 ans d’assédics et on ne me verse plus d’indemnité…BREF,ils me jettent à la rue.

2-J’en ai plus que marre, lors d’un envoi de l’un de mes albums Jazz-Ka aux programmateurs de festivals qu’on me rétorque : « C’est pas du Jazz ».Je dénonce une discrimination évidente à l’égard de la musique Jazz qui vient de Guadeloupe ou de Martinique…Quel musicien des Antilles Françaises a déjà eu une Victoire Jazz de la musique ? Pourquoi n’y a- t-il aucun Martiniquais ou Guadeloupéen sur la grande scène de Marciac (avec son groupe de Jazz Caribéen )? On n’est pas du niveau des autres?Est- ce que nos musiques Biguine, Jazz-Ka,ou Jazz-Bèlè, sont si peu intéressantes qu’elles ne méritent pas d’être programmées dans tous les festivals Jazz en France? Peut-être font-elles peur parce qu’elles prennent racine dans l’histoire de nos îles?

L’ esclavage et l’extermination des Amérindiens Caraïbes demeurent des sujets tabous en France. Pourtant nos musiques ne prônent qu’un message de paix et d’ouverture. En outre, l’engouement du public montre bien l’intérêt de nos cultures profondes et la vente des CDs également,(alors qu’on est difficilement distribué).En revanche, et en vérité on a la chance d’être soutenu par les journalistes de Jazz et autres, mais à part quelques programmateurs qui nous connaissent bien, la majeure partie des autres minimisent notre art et boudent nos musiques ! Nul n’ignore que le Jazz a été inventé par le peuple Créole:Jelly Roll Morton,Louis Armstrong, Sydney Béchet, etc…Il me paraît légitime de demander à avoir les mêmes chances qu’un trompettiste Français de souche pour les programmations Jazz en France et face aux Victoires Jazz de la musique, ce qui est bien loin d’être le cas… Si un Antillais est Français pourquoi n’a -t-il dans les faits, pas les mêmes chances ? 

Voici un petit CV pour les gens qui ne connaissent encore pas mon travail:

J’ai obtenu un 1er prix de conservatoire avec félicitations du jury,une licence de Musicologie,j’enseigne depuis 30 ans dans une école de Jazz (Le JAM ),je suis disciple d’un maître du Gwo-Ka moderne en Guadeloupe(Kafé Edourad Ignol),j’ai créé ma propre musique à NEW YORK en 2002 le jazz-Ka (Mix entre jazz & Tambour Trad Guadeloupéen). 

J’ai enregistré 14 albums sur cette musique avec les plus grands noms de Guadeloupe & Martinique(à ce jour 7 Cds sont sortis ).J’ai créé une méthode sur les Gammes Guadeloupéennes.J’ai 4 autres méthodes en cours: la méthode Jazz-Ka,une méthode sur les coquillages,une méthode sur la philosophie de la trompette moderne,et une méthode révolutionnaire sur l’apprentissage de la musique en général…Étant musicien de Jazz Antillais,dois-je aux yeux de la République Française,demeurer en permanence un "sous-citoyen, un sous- musicien, un sous- créateur de concepts, un sous-pédagogue"? Le pays des Lumières, ne laisse guère la possibilité aux ressortissants de ses ex-colonies, d’entrevoir les lueurs du succès au travers de l’art venu des Antilles. Dois-je rester condamné à voir s’éteindre la flamme artistique de ma culture Antillaise dans une république qui ne me voit que comme un pion, un assisté, voire pire un amuseur exotique au milieu d’une carte postale? Dois-je mourir pour faire entendre ma voix,ma pensée,ma pédagogie,ma philosophie,mon art,ma musique? »

 

 

Franck

4 732 € Collectés

0 Jour restant
102 Participations

Organisateur

Padra Sylvain

Profil vérifié

Bénéficiaire

Franck « Jazz Ka » Nicolas