Aller au contenu principal

Eco-Volontariat avec l'ONG People and the Sea

Organisé pour : People and the Sea

 

Bonjour à tous. Je créé aujourd’hui cette cagnotte participative dans le cadre du financement d’un projet d’éco-volontariat que je souhaite réaliser au mois de février sur l’île de Malapascua aux Philippines, avec une jeune ONG française du nom de People and the sea.

 

 

Présentation de People and the sea

 

People and the Sea a été fondé par Axelle Jorcin et Ian Mills, un couple franco-britannique, il y a de cela 4 ans. L’objectif de l’association est de promouvoir la gestion des ressources marines par les communautés locales et par ce biais de réduire la pauvreté et de sensibiliser ces communautés à la conservation marine. Pour cela People and the sea travaille en étroite collaboration avec les habitants de l’île de Malapascua et utilise des moyens innovants pour protéger l’environnement marin.

 

 

Leurs missions :

  • Eduquer et informer à travers la Recherche : des expéditions permettent d’apprendre aux volontaires ainsi qu’aux locaux la base de la plongée sous-marine, ainsi que la richesse de la biodiversité qu’offre l’île de Malapascua. Ainsi, les volontaires autant que les locaux aident à collecter des données sous-marines.
  • Augmenter la résilience de la population : People and the sea aide la population locale à trouver des sources de revenue alternatives et soutien la pêche durable
  • Soutenir les projets de renforcement des capacités : l’ONG utilise des outils comme les programmes « Integrated People Health and Environment » (PHE), l’entreprenariat social et l’éducation, qui se montrent très efficaces pour lutter contre la pauvreté et mettre en place un management local des ressources environnementales

Leurs principes d’action :

  • Une des grandes croyances de cette ONG est que le soutien des communautés côtières dans le long terme est essentiel afin de parvenir à de réels changements
  • L’investissement de cette population locale est nécessaire pour mettre en œuvre des projets prospères
  • Les ressources humaines et l’hébergement des équipes doivent se faire au niveau local (hébergement des éco-volontaires chez les locaux)
  • People and the Sea partage les données récoltées avec des organisations locales et nationales, d’autres acteurs et intervenants, ainsi que les autorités gouvernementales
  • Ils assurent une évaluation et un suivi rigoureux de l’état des côtes de Malapascua et bien évidemment de leur impact sur celles-ci

 

L’île de Malapascua

 

Malapascua est une petite île des Philippines qui se situe à environ 7km au Nord de l’île de Cebu, dans la mer de Visayan. Malgré sa petite taille (1km sur 2,5km), elle abrite environ 8000 habitants.

 

 

 

La ressource principale des communautés locales est la mer. C’est d’ailleurs majoritairement grâce à la mer que les habitants de l’île gagnent leur vie, que ce soit par la pêche ou par le développement du tourisme. En effet l’île est de plus en plus reconnue pour ses spots de plongée et attire par conséquent de plus en plus de touristes. Une raison à cela est le fait que la région est l’un des seuls endroits au monde où le requin renard (Alopias pelagicus) peut être observé.

 

 

Cependant, le réchauffement climatique, les catastrophes naturelles, le tourisme (et notamment la construction d’hôtels), la pêche, et la croissance de la population exercent une réelle pression sur l’environnement marin. Des initiatives ont été développées pour aider la population locale à aborder ces problèmes et gérer au mieux ces activités desquelles elle dépend. Une partie du travail de People and the Sea est de soutenir ces efforts and d’aider dans la collection et la diffusion des données.

 

Rôle en tant qu’éco-volontaire

 

People and the Sea a été créé par passion pour l’environnement marin, et par désir de le conserver pour les générations futures tout en offrant une subsistance durable aux communautés qui en dépendent. Dans le but de réaliser ce projet ambitieux, People and Sea a établi un programme d’expédition volontaire. Bien que la création de l’ONG ai à la base été totalement financée de manière privée, sa subsistance sur le long terme se fonde sur la participation de volontaires philippins et étrangers. Grâce à cela, People and the Sea a réalisé de nombreuses opérations au bout de peu de temps d’existence :

 

  • Etablir un suivi du récif de corail et de la biodiversité sur 25 à 30 sites autour de l’île
  • Développer un programme scientifique pour la communication locale
  • Créer une carte des eaux de Malapascua et ses alentours
  • Réaliser une étude socio-économique pour identifier les méthodes de pêche et les sources de revenue des habitants afin d’investiguer les possibles sources alternatives
  • Etablir une bonne communication avec les communautés locales et les acteurs impliqués permettant la diffusion des informations récoltées

 

 

 

La communauté occupe un rôle central dans ses expéditions. Cependant, cela n’est pas suffisant. People and the sea croit au rôle participatif de volontaires venus d’ailleurs et à ses bénéfices. Il y a beaucoup de travail à effectuer et la présence de volontaires venus de partout dans le monde leur permet de développer de nouvelles idées mais aussi d'exploiter différentes compétences.

 

 

En tant qu’éco-volontaire, j’aurais l’occasion pendant mes 3 semaines de présence d’effectuer des plongées quotidiennes pour participer aux projets de recherche et d’analyser les données obtenues, mais également de participer à de nombreux projets communautaires (sensibilisation des enfants à leur environnement, ramassage de déchets sur les plages et sur les côtes, ateliers autour du tri sélectif etc). Les actions menées par l’association sont très variées et évidemment variables au cours de l’année selon les besoins et les avancées dans les différents projets.

 

Financement du projet

 

Si j’en viens à créer cette cagnotte, c’est que participer à un projet d’éco-volontariat a un coût. En effet, pour 3 semaines passées à Malapascua, je m’apprête à débourser prêt de 2000 euros (sans compter les frais de transport, assurances particulières liées à la plongée, VISA et autres frais externes au projet même). Cette somme peut paraître énorme, mais elle est justifiée.

 

En effet, cette somme sert à payer :

  • L’hébergement chez des habitants de Malapascua (une 20aine de familles accueillent les volontaires de People and the Sea et ont ainsi vu leurs revenus augmenter d’environ 30% depuis la création du programme !)
  • La nourriture
  • La formation à la plongée
  • L’apprentissage scientifique et les équipements/matériels requis
  • Le support logistique
  • Tout coût liée à la recherche sous-marine (incluant l’instructeur, les guides, les coûts liés au bateau etc)
  • La location des équipements de plongée
  • Les frais liés au droit d’entrée dans le parc marin et les taxes gouvernementales
  • Le maintien de l’équipe permanente sur place qui supervise les projets
  • Le soutien à l’association et ses divers projets

Etant donné mes moindres ressources et ce malgré le fait que je travaille et économise depuis plusieurs mois, je me retrouve dans l’obligation de demander un petit coup de main afin de financer ce projet onéreux.

 

Projet personnel

 

 

Pour ceux qui ne me connaissent pas ou peu, voici la raison pour laquelle je pars faire de l’éco-volontariat à Malapascua.

 

Ayant fraîchement obtenu un Master de recherche en Ethologie (= étude du comportement animal et humain), je souhaiterai continuer mes études dans l’écologie et la gestion de la biodiversité afin de travailler dans le domaine de la conservation. Je suis également passionnée de plongée sous-marine depuis de nombreuses années. J’ai eu l’occasion obtenir mon brevet de plongée PADI niveau 1 (OpenWater) au Pérou en 2016 et mon objectif a toujours été de gravir les échelons afin de devenir plongeuse régulière (et pourquoi pas lier cette passion à mon objectif professionnel en faisant de la conservation marine plus tard).

 

 

Ainsi, participer à ce projet sera l’occasion pour moi d’assister à des cours sur la biodiversité locale et sur les méthodes de recherche applicables à cet environnement, ainsi que d’obtenir mon brevet PADI niveau 2 (OpenWater Advanced). J’ai par le passé participé à 2 incroyables projets de conservation, l’un en Afrique du Sud avec African Impact, et l’autre au Pérou dans la réserve écologique de Taricaya. Partir en tant qu’éco-volontaire est, en plus d’être une aubaine professionnelle, l’occasion d’être utile et de soutenir des projets formidables et nécessaires comme celui de People and the Sea.

 

Je crois fort en ce que fais cette ONG, d’autant plus depuis que j’ai eu l’occasion d’échanger avec leur coordinatrice Yuna Puech. J’espère que vous serez autant touchés que moi par le projet (et peut être que cela vous donnera l’envie de vous lancer en tant que volontaire ? laugh) .

 

Tout l’argent récolté dans cette cagnotte sera reversé à l’association. Sachez que même si vos moyens ne sont pas énormes, chaque euro est le bienvenu. People and the Sea dépend principalement des financements apportés par les volontaires et des dons privés et aucun apport n’est à exclure. En contribuant à ce financement participatif, vous avez un impact direct sur l’association. Je vous remercie d’avance pour votre générosité et le temps que vous m’aurez accordé, même si vous n’avez pas la possibilité de participer à la cagnotte.

 

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur People and the Sea à ses accomplissements, je vous invite à cliquer sur le lien suivant : https://www.peopleandthesea.org/

 

 

 

Organisé par

Clara Corvé
Profil vérifié