Aller au contenu principal

Devenir PAPA, ça n'a pas de prix

Organisé pour : Aidez-nous à devenir Papa

First part in French 🇫🇷

Second part in English🇱🇷

 

 

Que feriez-vous si on vous donnait 

80 000 € ? 💰💰💰


 

 

Vous pourriez vous acheter une nouvelle voiture, vous payer des vacances de rêves, vous faire construire une piscine ou ...   

avoir un enfant !

 

Non, vous ne rêvez pas ! 80 000 €, c’est la somme qu’il nous faut réunir pour devenir parents.

 

 

# Notre histoire

 

Steven et moi, nous partageons notre vie depuis plus de 5 ans. Et aujourd’hui, comme la majorité des couples qui s’aiment, nous désirons fonder une famille. 

 

Le problème : nous sommes homosexuels.

 

Nous avons donc examiné le problème sous toutes les coutures. Nous avons envisagé la coparentalité et l'adoption. Mais nous avons à chaque fois essuyé de grosses déconvenues (on vous en parle plus loin).

 

L'homoparentalité en France en 2019 reste un parcours du combattant.

Pour autant, ce n’est pas une fatalité.

Nous ne sommes pas seuls dans ce cas, et nous ne cherchons pas à nous lamenter sur notre sort.

 

Mais avant d’aller plus loin, commençons par nous présenter.

 

 

   Moi Jonathan, je suis né en Haute-Savoie, près d’Annecy.

Ma famille est originaire d’un petit village de Calabre au Sud de l’Italie.

Chez nous, comme chez beaucoup de méditerranéens, la famille et les racines prennent une place importante au quotidien. Et comme vous pouvez vous en douter, l'annonce de mon homosexualité eut sur mes parents l'effet d'un tsunami !

 

Je suis de nature plutôt réservé, j’aime faire rire et apporter du bonheur aux gens que j’aime. Et quand je décide de faire entrer une personne dans ma vie, c’est souvent pour de belles et longues années.

 

J’ai une grande passion pour le chant, la danse et le spectacle. J’ai même participé au casting de la Star Academy ! Je n'ai pas eu la même carrière que Jenifer, mais je me débrouille 😁.  

 

Après avoir passé de nombreuses années dans la restauration rapide puis dans le domaine bancaire et commercial, je suis actuellement conseiller vendeur dans un groupe d'électroménager.

 

 

     Quant à moi Steven, je suis originaire de Normandie où j’ai vécu jusqu’à l’âge de 16 ans avec mes sœurs et mes parents.

 

J’ai effectué un CAP cuisine sur Rouen avant d’arrêter subitement les études suite au décès prématuré de ma maman.

 

J’ai alors déménagé à Lille et je suis entré dans la vie active.

Puis mon papa a lui aussi succombé à la maladie.

 

En recherche d’un nouveau souffle, j’ai déménagé en Haute-Savoie. J’ai toujours été attiré par Annecy pour la beauté du lieu et le cadre de vie.

 

Puis en décembre 2013, j'ai croisé le chemin de Jonathan.

Jonathan a changé ma vie. Il a réussi à m'apaiser. Avec lui, j’ai trouvé une vie stable, des amis vrais et dévoués, ainsi qu’une belle et grande famille, des gens profondément gentils et généreux.

 

Désormais, l’une de mes sœurs m’a rejoint sur Annecy et je travaille avec mon beau-frère dans une entreprise de transport au poste d’affréteur.

 

 

# Notre projet

 

Aujourd’hui, seul un enfant manque à notre bonheur. Dès le début de notre relation, nous avons formulé le souhait de devenir un jour papas.

Nous avons tous 2 des neveux et des nièces qui nous comblent de joie. Cependant, cela ne remplace pas l'amour qu'on pourrait avoir pour notre propre enfant.

 

Le désir d'enfant est universel. Son explication nous échappe. Mais nous le ressentons presque tous intensément. Et devenir parent est probablement l’une des plus belles choses qui puisse arriver dans la vie d’un homme ou d’une femme.

 

Pour la plupart des gens, c’est normal, c’est facile. Mais dans notre situation, c’est un parcours semé d'embûches.

 

Au quotidien, nous ressentons un sentiment d'impuissance insupportable. Lorsque l'on voit autour de nous nos proches fonder et agrandir leur famille, nous sommes bien sûr heureux pour eux, mais cela réveille aussi nos frustrations. Et on se sent parfois coupable d’être gays.

 

Nous avons pourtant tenté des choses. Au départ, nous avons envisagé la coparentalité.

 

Nous nous sommes alors inscrits sur de nombreux sites pour avoir la chance de rencontrer une future maman. Mais après de longs mois de recherches, de difficultés et de désillusions, le projet s'est vu abandonné.

Il est difficile de partager son enfant avec une maman rencontrée sur un site spécialisé. Il faut avoir les mêmes valeurs et les mêmes souhaits d'éducation, réussir à s’entendre sur de nombreux points.

 

Quant à l’adoption, elle est acceptée depuis 2013 pour les couples de même sexe.

Mais dans la réalité, il faut répondre à un cahier des charges très exigeant. Et même si le candidat répond aux conditions requises, l'orientation sexuelle est déterminante dans l'obtention de l'agrément. Le refus des services sociaux, au motif que le « choix de vie » de l'adoptant est contraire à l'intérêt de l'enfant, est fréquemment confirmé par les tribunaux.

Ce ne sont pas des raisons légales mais plutôt une question d'appréciation de la part des psychologues, assistantes sociales et médecins.

 

 

# Notre solution

 

Alors, face à tous ces obstacles, notre dernier espoir est la GPA, qui se pratique et est autorisée au Canada.

 

La Gestation Pour Autrui (GPA) est une pratique sociale de procréation. Une femme, appelée mère porteuse, est inséminée par des embryons, puis est enceinte et accouche d'un enfant qui est remis à la naissance à la personne ou au couple de commanditaires, appelés aussi « parents intentionnels ».

Les embryons ne sont habituellement pas conçus avec l'ovule de la mère porteuse, mais avec celui d'une donneuse d'ovocyte. Cette démarche est longue et coûteuse.

 

Le coût d'une GPA au Canada est d'environ 80 000 €. Jamais nous n’aurions pensé devoir payer pour avoir un enfant. Cela reste néanmoins pour nous l’unique espoir de devenir pères de manière légale et encadrée.

 

Bien sûr, nous mettons chaque jour de l’argent de côté et nous multiplions les initiatives pour réunir cette somme considérable. Et faire un appel aux dons fait partie de ces initiatives.

 

Pour nous, il n’y a pas de petites initiatives, comme il n’y a pas de petits dons. Chaque action et chaque don nous rapprocheront un peu plus de notre rêve.

 

Nous savons aussi que cette pratique est source de débats et que nous prenons le risque de nous exposer aux jugements et aux critiques.

Malgré tout, nous pensons que c’est un risque à prendre, et nous espérons que parmi vous certains nous comprendront et nous soutiendront.

 

Nous serons éternellement reconnaissants à toutes celles et à tous ceux qui participeront à ce projet atypique.

 

Pour les participants, nous vous permettront bien sûr de suivre toutes les étapes de notre projet au travers d’un groupe fermé sur Facebook.

https://www.facebook.com/devenir.papas.1​

 

Merci de votre soutien !

 

Steven & Jonathan

 

 

🇱🇷

 

What would you do if you were given €80,000 ? 💰💰💰💰


 

You could buy a new car, pay for your dream vacation, get yourself a swimming pool or...

having a baby!

 

No, you're not dreaming! ​€80,000 is the amount we need to get to become parents.

 

 

# Our story

 

Steven and I have shared our lives for over 5 years now. And today, as for most of couples who love each other, we want to start a family.

 

The issue: we are gay men.

 

So we looked at the problem from every angle. We’ve considered going for co-parenting and adoption. Each time we’ve tried, we’ve suffered great disappointments (we talk about it further).

 

Homoparenthood in France in 2019 remains an obstacle course.

 

However, this is not fatality.

 

There are many other people facing the same situation, therefore, we don’t moan about our lot in life. But before going further, let's start by introducing ourselves.

 

 

    I, Jonathan, was born in Haute-Savoie, near Annecy.

My family is from a small village in Calabria in southern Italy.

 

For us, as for many Mediterranean people, family and roots are an important part of everyday life. And, as you could guess, my coming out to my parents had the effect of a tsunami!

 

I'm a kind of a shy person; I love making jokes and bringing happiness to people I love. And when I decide to let a person get into my life, it's often to live together some beautiful and long years.

 

I love singing, dancing and performing.

I even took part in the cast of Star Academy (a French musical reality TV show)! I did not have the same career as Jenifer (a famous French singer), but I am not so bad at singing. 😁

 

After many years working in fast food and then in the banking and commercial sector, I currently work as sales advisor in a household appliances retailer.

 

 

    As for me Steven, I am from Normandy where I lived till the age of 16 with my sisters and my parents.

 

I did a Cooking Vocational Training Certificate Course in Rouen before stopping abruptly my studies due my mother’s premature death.

 

After this bad period, I moved to Lille and I joined the professional world.

 

My dad who was ill died some time after. In search of a new lease of life, I moved to Haute-Savoie. I have always been attracted by the city of Annecy for the beauty of this place and the living environment.

 

Then, I met Jonathan in December 2013.

 

This man has totally changed my life. He managed to calm me down. With him, I found a stable life, true and devoted friends, as well as a big and beautiful family with deeply kind and generous people.

 

From now on, one of my sisters has joined me in Annecy and I work with my brother-in-law in a transport company at a charterer's post.

 

 

# Our project

 

Today, only a child lacks our happiness. From the beginning of our relationship, we’ve expressed the wish to become dads one day.

 

We both have nephews and nieces who fulfill us with joy. However, that doesn’t replace the love we could have for and from our own child.

 

The desire for a child is something universal. There is no explanation to this. But we feel it almost all intensely. And becoming a parent is probably one of the most beautiful things that can happen in the life of a man or a woman.

 

For most people, it's normal, it's easy. But in our situation, it is a journey fraught with pitfalls.

 

On a daily basis, we feel an unbearable feeling of powerlessness. When we see our loved ones around us willing to start and enlarge their family, we are of course happy for them, but it also awakens our frustrations. And we sometimes feel guilty for being gay.

 

We’ve tried tones of things, though. We’ve initially considered co-parenting.

 

We then registered on many websites to have the chance to meet a future mother. But after many months of research, difficulties and disillusionment, the project fizzled out.

 

It is difficult to share a child with a mother you’ve just encountered on a specialized website. We must share the same values and educational wishes and we must be able to agree on many points.

 

As for adoption, The French law allows it since 2013 for same-sex couples. But in reality, you must meet very demanding specifications. And even if the candidate meets the requirements, their sexual orientation is decisive in obtaining approval. The social services refusal is frequently confirmed by the courts, on the grounds that the "choice of life" of the adopter is contrary to the interests of the child.

 

These are not legal reasons but rather a question of appreciation by psychologists, social workers and doctors.

 

 

# Our solution

 

So, facing all these obstacles, our last hope is surrogacy, which is licensed in Canada and USA.

 

Surrogacy is a social practice of procreation. A woman, called surrogate mother, is inseminated by embryos. Then, she gets pregnant and gives birth to a child who is given at birth to the person or the couple of sponsors, also called "intentional parents".

 

Embryos are usually not conceived with the ovum of the surrogate but with that of an egg donor. This step takes time and is expensive.

 

The cost of a surrogacy in Canada or USA is approximately €80,000. We would never have thought of having to pay to have a child. This remains for us the only hope to become fathers in a legal and supervised way.

 

Of course, we are saving money every day and we are multiplying our efforts to raise this considerable amount. And making a donation call is part of these initiatives.

 

For us, there are no small initiatives, as there are no small donations. Each action and each gift will bring us a little closer to our dream.

 

We also know that this practice is a source of debate and that we take the risk of exposing ourselves to judgments and criticisms.

 

Nevertheless, we believe that it is a risk to be taken, and we hope that some of you will understand and support us.

 

We will be eternally grateful to all those of you who will take part in this atypical project.

 

As participant, you will of course be able to follow all stages of our project through a private group on Facebook and Instagram.

 

https://www.facebook.com/devenir.papas.1

 

Thank you for your support!

 

Steven & Jonathan

Organisé par

JS JS

Anne FP a participé

LM LM a participé 50 €

Carole Lefebvre a participé 2 €

Malika LAKEHAL a participé

Monique & Pierre-Marc Garcia a participé

Julie VIDOR a participé

Anne Corbo a participé

Marina & Anthony a participé

Jessica ENTREMONT a participé

Adele a participé

Carmela Larosa a participé 30 €

Patricia f a participé 30 €

Ludivine Mialhe a participé 30 €

Carine BOUVIER a participé

Suzanne Da fonseca a participé

Eva et Katia a participé

Vanessa & Mailys Lopes a participé

Jennifer Sarda a participé

Morgane BEN ALI a participé

Angélique Hernandez a participé 250 €

audrey cinti a participé

Adeline Garcia a participé

Elo Langelot a participé 50 €

marine licenziato a participé

Le 9 mai 2019
Elo Die
On va y arriver ! Je vous aime !