Aller au contenu principal

Débat : Gilets jaunes et démocratie réelle

Organisé pour : Collectif gilets jaunes enseignement-recherche

Suite et dans la prolongation des trois derniers événements organisés aux Grands Voisins, le 7 juin à compter de 18 heures nous invitons le public à se joindre à nous pour dialoguer avec des représentants des gilets jaunes autour du thème : la démocratie réelle. Seront présents des délégués des collectifs GJ de Montpellier, Saint-Nazaire, Commercy, Clermont-Ferrand, Ancenis, Drôme et Clamecy. Les prises de paroles seront courtes afin que nous envisagions ensemble une esquisse d’alternative démocratique en cours d’expériences.

 


 

 

À l’heure d’un dysfonctionnement manifeste de la dite « démocratie représentative » il est temps de participer à la fondation d’une véritable démocratie. Démocratie réelle qu’aucun pays n’a pu connaitre de manière pérenne.

 

En France, depuis la Révolution Française, en Occident, depuis les Lumières, en Europe tout particulièrement, la question n’a cessé d’être posée. Elle hante les peuples qui ponctuellement en son nom, se sont insurgés, sous différentes formes, sous différentes bannières. À chaque révolution, des collectifs se sont constitués en instituant une forme de démocratie insurgeante, pour reprendre l’expression de Miguel Abensour.

 

Le soulèvement des gilets jaunes reprend à son tour le flambeau.

 

Mais partout dans le monde aujourd’hui des expériences de collectifs démocratiques se mettent en place ; ils sont parsemées dans la ville, comme à Barcelone, ou sont présents dans des quartiers, tels à Marseille sous l’œil vigilant d’un groupe de femmes, ou encore voient le jour à l’échelle d’une région ou d’une commune, par une gestion démocratique comme à Saillans dans la Drôme, ou encore s’organisent sous forme de groupe de résistance, capables de se transformer en exploitation collective comme à la Zad de Notre dame des Landes … et dans bien d’autres points du globe, au Chiapas notamment.

 

 

L’Assemblée des assemblées, deuxième de nom qui s’est tenue à Saint-Nazaire, le week-end du 5 au 7 avril de cette année 2019, nous a fait vivre un expérience exemplaire de préoccupation démocratique, avec ses interrogations, ses erreurs, ses remises en cause. Expérience des ronds points, dont des délégations ponctuelles de gilets jaunes, ont rendu compte dans les ateliers, avec son lot d’antagonismes inévitables, de manifestations de solidarité, d’échecs, et de moments de lassitude où l’épuisement commence à se faire sentir.

 

Partout, à tout moment, était répété, en assemblée plénière, comme dans les commissions réparties par thèmes, la nécessité de décider à l’échelle de la mobilisation locale. Des projets sont en phase expérimentale, à l’échelle de la commune, avec ou sans l’aide des mairies : projets agricoles, de marchés parallèles, d’utilisation de monnaies locales, d’action directe contre les expulsions etc, autant que des tentatives de réécriture des lois, au-delà du simple RIC, jusqu’à la rédaction d’une constitution ou d’une réutilisation de la constitution de 1793, la créativité foisonne …

 

C’est dire que la question de la démocratie était et est au cœur des expériences en cours. Loin d’un refus d’une coordination, très loin des interprétations médiatiques, les échanges ont démontré que les gilets jaunes renouaient avec la tradition concrète consistant à donner, non pas seulement la parole, mais le pouvoir d’agir aux militants citoyens. Le souci d’élargir le mouvement à d’autres catégories de la population mécontente s’est aussi largement fait entendre dans les ateliers.

 

Aussi nous a-t-il semblé nécessaire d’organiser, avec les délégations de gilets jaunes qui ont rapporté des expériences d’organisation démocratique au cours de ce long week-end à Saint-Nazaire, plongé sous la pluie, un quatrième débat aux Grands Voisins sur le thème de réinvention de la démocratie et son devenir susceptible de mettre un terme à cette pseudo démocratie mal nommée « représentative ». Issue d’un libéralisme, autant politique qu’économique, cette démocratie « représentative » fut donnée comme « système démocratique », sous forme d’une république en France dont on a oublié l’origine « révolutionnaire et populaire » et qui aujourd’hui est devenu parfaitement compatible avec un néolibéralisme qui nous empoisonne à tous les sens du terme.

 

 

D’ores et déjà, nous avons l’accord de délégations présentes à Saint-Nazaire ce week-end. Clermont- Ferrand, Drôme, Commercy, Ancenis, Clamecy, Montpellier, Toulouse qui interviendrons sur leurs expériences respectives. Interventions auxquelles nous ajouterons celle d’Ambiance bois dont l’expérience de travail collectif sur le plateau du Limousin est riche d’enseignement. Ce lieu symbolique poursuit la longue tradition d’entraide et de résistance au libéralisme depuis l’expérience de la période de la résistance proprement dite …

 

Ce débat aura lieu aux Grands Voisins le 7 juin prochain

 

Le collectif gilets jaunes enseignement-recherche

 


 

Pourquoi une cagnotte ? -- Utilisation des fonds

 

Cette cagnotte sera utilisée pour inviter des gilets jaunes de France entière (pas seulement de région parisienne, voir descriptif ci-dessus) et leur rembourser a minima le déplacement en train, et si possible les loger à Paris.

Si nous récoltons plus de fonds que nécessaire, ils seront réinvestis dans nos actions futures.

 

Qui sommes-nous ?

 

 

Collectif établi à la suite de cette tribune et répercutée sur change.org , nous réfléchissons dans le cadre du mouvement des gilets jaunes sur le contexte de ce mouvement, ses composantes, et à la situation particulière dans notre domaine, l'enseignement et la recherche, en tentant de fédérer le plus grand nombre d'académiques et d'enseignants en France.

 

Nous avons déjà organisé 3 débats avec des gilets jaunes aux Grands Voisins, et récemment publié la tribune « Nous accusons » (dans médiapart) (lien pour signer)

 

Le collectif gilets jaunes enseignement-recherche

 

https://lists.riseup.net/www/info/gilets_jaunes_enseignement_recherche

Abonnement à la mailing-list

Désabonnement de la mailing-list

Organisé par

GJ Enseignement-Recherche