Aller au contenu principal

Bienvenue sur cette cagnotte mise en ligne par Christian Houlès CRAAC81

Organisé pour : Christian Houlès CRAAC81

Bienvenue sur cette cagnotte  mise en ligne par le CRAAC81

 

 

Qui sommes nous :

 

  • Nous sommes un collectif créé en 2017 lorsque les riverains du circuit d'Albi ont été confrontés aux nuisances sonores devenues insupportables, suite au non respect par le gestionnaire du dit circuit des 3 conventions datant de plus de 30 ans, autorisant annuellement 12 jours d'exploitation bruyante.

 

De quoi s'agit-il ?

 

  • Comme il est dit précédemment, l'exploitation du circuit automobile d'Albi était conditionnée au respect des termes des 3 conventions signées en 1984, 1998, et 2010. Dans ces conventions, il est stipulé clairement que le circuit n'a pas vocation à devenir semi permanent ou permanent compte tenu de sa situation en milieu urbain, ce qui a justifié une limite d'exploitation à 12 jours bruyants par an. Dans ces conditions les riverains sont venus s'installer en famille en toute confiance et en toute légalité à proximité du circuit .

 

  • Contre toute attente, l'intense activité générée suite à la privatisation du circuit par le biais d'une Délégation de Service Public (DSP), intervenue en septembre 2015, a fait passer l'activité bruyante de 12 jours à 205 jours/an (constaté en 2017).

 

  • Jusqu'à ce jour, le trouble anormal de voisinage subi par cette situation n'a pas trouvé ni écho ni soutien auprès des pouvoirs publics., malgré de nombreuses sollicitations par voie de presse et autre... Il est à noter que depuis que le Préfet a organisé les premières réunions de concertation en juin 2018, les conditions d'exploitation du gestionnaire se sont améliorées, au détriment de la santé des familles de riverains. Fort de ce constat, on peut légitimement supposer que le représentant de l'état dans le département du Tarn n'exerce pas suffisamment sa mission de protection santé à l'égard notamment des riverains du circuit urbain d'Albi le Séquestre.

 

Pourquoi LEETCHI ?

 

  • Dans le cadre de mon investissement personnel pour la défense et la protection des victimes des nuisances sonores du circuit d'Albi, ainsi qu'en tant que riverain et membre du CRAAC81, j'ai été mis en relation avec des reporters de TF1 (Grands Reportages) venus m'interviewer pour  le reportage diffusé le 24 juin 2018.
  • 3 jours avant la diffusion de ce reportage, la police Nationale est venue me remettre une convocation stipulant ma mise en garde à vue dès le lendemain à 9 heures. Durant ce même après midi, la gendarmerie Nationale s'est présentée à mon domicile munie d'un arrêté Préfectoral de saisie d'armes à feu. Je tiens à préciser que je détenais ces armes en toute légalité et uniquement pour du tir sportif sur cibles.

 

  • Je suis ressorti libre le jour même de ma garde à vue, sans qu'aucune charge n'ait été retenue contre moi.

 

  • Je suis un pacifiste dans l'âme, retraité du milieu para médical, passionné par la nature et la musique, il m'arrive même parfois, et depuis plus de 10 ans, de collaborer bénévolement à la rédaction d'articles et de dossiers dans le magazine Top Santé.

 

Compte tenu de mes prédispositions naturelles à œuvrer pour le bien autour de moi, il m'a paru incroyable que je puisse faire l'objet de mesures aussi brutales et injustifiées. Mon seul tort a peut-être été de mettre l'accent sur les facteurs de risques liés aux excès de bruit dont il est régulièrement et malheureusement fait écho dans les faits divers relatés dans les médias.

 

 

Un lanceur d'alerte est-il systématiquement un voyou ?

 

Pourquoi les conventions ne sont-elles plus respectées ?

Pourquoi les études d'impact obligatoires n'ont-elles jamais été réalisées ?

Pourquoi les autorités restent-elles sourdes aux appels au secours des riverains ?

Pourquoi n'applique-t-on pas le code de la santé publique ?

Pourquoi les élus d'Albi n'ont-ils jamais tenu compte des décisions de justice rendues dans des affaires similaires au circuit d'Albi ?

Pourquoi semblerait- il que le représentant de l'état ait pris parti pour le circuit ?

 

 

J'ai besoin de vous !

 

 

Pour faire le point judiciaire sur cette grave injustice et un excès de pouvoir dont j'ai été la victime, j'ai besoin de votre aide qui me permettra, en mon nom propre ainsi qu'au nom du collectif que j'ai créé et par extension de l'ensemble des personnes victimes d'injustices, de me défendre par la voie légale sur une manœuvre particulièrement traumatisante, menée de façon brutale et excessive à mon encontre par le représentant de l'état.

 

 

Je n'ai rien à me reprocher !

 

 

S'associer et participer, c'est agir en conséquence, en conscience, pour le pouvoir des citoyens, contre les abus de pouvoir de l'État ou de ses représentants, ainsi que contre les actions violentes et insupportables dont les citoyens honnêtes sont parfois victimes. Soutenir notre cause, c'est faire appliquer la loi à l'égard de ceux qui s'arrangent pour ne pas la faire appliquer.

 

Pour l'action judiciaire à l'encontre du représentant de l'état initiée, en mon nom propre et au nom  de tous les riverains impactés par le bruit de ce circuit, les frais de procédure s'élèvent à 4 800 €...

 

UNE FOURMI SEULE NE PEUT RIEN, DES FOURMIS QUI SE RASSEMBLENT SONT REDOUTABLES

 

Merci pour votre participation à remettre les choses dans l'ordre, pour votre implication, car cela peut nous arriver à tous un jour ou l'autre.

L'État de droit, systématiquement mis en avant dans les discours des politiques, ne doit pas être une vue de l'esprit, mais bel et bien une réalité.

 

Votre libre participation sur LEECHI peut tout à fait se faire de façon entièrement anonyme, mais vous avez aussi le choix de ne pas donner...

 

Par avance, Merci de votre contribution.

Christian Houlès

 

 

 

 

lien 1 :  https://www.ladepeche.fr/article/2018/06/25/2824694-garde-vue-militant-ecolo-soupconne-menaces-mort-maire-albi.html

 

lien 2  Le dossier complet sur : www.craac81.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Organisé par

Craac Tarn