Aller au contenu principal

construction d un forage pour une ferme école au bénin

Organisé pour : rap2S france

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !

Titre projet : Formation et insertion professionnelle des jeunes déscolarisés première étape : forage

Présentation

Débouchés professionnels pour les jeunes

L’emploi des jeunes au Bénin n’est pas un sujet nouveau, mais, sous la pression des actualités sociales, politiques, démographiques, et de la crise économique, cette problématique est aujourd’hui devenue un enjeu majeur des politiques nationales et des différents acteurs locaux du pays (ONG notamment).

L’offre d’emploi dans le secteur public s’est progressivement affaiblie au cours des vingt dernières années, laissant ainsi une grande place au secteur privé (services financiers, secteur minier, immobilier) qui représente aujourd’hui plus de la moitié des emplois du secteur formel.

Les secteurs d’activité tels que la vente et l’agriculture, considérés comme un domaine du secteur informel, continuent de se développer, et représentent plus de la moitié des emplois à ce jour.

 

Jeunes concernés par le projet

Les jeunes, majoritairement originaires des communes à la frontière du Nigéria – N’dali, Nikki, Kalalé et Pèrèrè – sont âgés de 15 à 18 ans, et ont choisi l’exil économique dans l’espoir de se construire un avenir au Nigéria. Ils relatent leur volonté d’accéder à une formation pour obtenir un emploi et avoir la possibilité de se construire dignement un avenir.

Leur espoir n’est nullement ébranlé par les différents dangers rencontrés pour arriver au Nigéria. Etant déjà préoccupés par la situation de ces jeunes, nos interrogations se sont accentuées lors de plusieurs missions dans ces communes. Pendant ces missions, nous avons fait la connaissance de jeunes en partance pour l’exil.

La majorité de ces jeunes me faisait part d’un désir d’éducation et de qualification pour accéder à des meilleures conditions de vie. Certains d’entre eux évoquaient leur situation d’inactivité, leur sentiment d’être désœuvré, leur impression de voir leur condition humaine dégradée. Ils rêvaient d’accéder à une meilleure éducation/formation, et de vivre dans un pays où ils auraient la possibilité de se projeter dans des perspectives d’avenir.

Vu nos expériences professionnelles au niveau de l’ONG, et ayant identifié l’agriculture comme un secteur rentable, nous nous sommes lancés dans ce secteur pour trouver des possibles solutions à la problématique identifiée.

Le projet s’articule sur la mise en place d’une ferme école, se localisant dans le département du Borgou à Komiguéa.

 

Création d’une ferme école

Notre ferme école arrive à produire en saison des pluies.

En termes de point d’exécution physique des activités de cette campagne agricole, nous avons sélectionné, en début de saison des pluies, 50 jeunes déscolarisés sur 406 qui sont formés sur les chaînes de valeurs agricoles porteuses durant cette période.

Du fait de l’absence d’une source d’eau sur le site, nous ne parvenons pas à produire pendant la contre-saison.

De façon générale, le manque d’eau à la contre-saison entraîne des difficultés de production pour tous les agriculteurs. L’offre est donc faible, alors que la demande de produits agricoles est très forte. Pendant cette période de contre saison, les prix sont très rémunérateurs, et permettent aux exploitants agricoles de faire de bonnes affaires.

Nous avons démarré les activités de contre-saison (novembre à avril) avec la réalisation des pépinières de la tomate et du piment, la confection des planches. Le repiquage est prévu pour le 15 janvier 2020 au plus tard.

 

Projet de forage

Du fait de l’absence d’une source d’eau, le repiquage ne pourra pas se faire, parce que les plants repiqués dans ces conditions seront grillés. Nous avons mené de nombreuses démarches auprès des institutions de micro-finance, afin d’obtenir des crédits pour réaliser le forage. Les conditions fixées par ces IMF (garanties matérielles et financières) sont au-dessus de nos capacités. Toutes les démarches pour mobiliser ces garantes ont été vaines. C’est la raison pour laquelle nous venons vous solliciter pour nous permettre d’avoir les ressources financières pour réaliser ce forage. Nous pourrons ainsi, d’une part, poursuivre les différentes phases cruciales retenues (formation pendant la contre-saison, élaboration d’un plan d’affaires, recherche de financement, et accompagnent dans la mise en œuvre de leur projet), et, d’autre part, produire des cultures de contre-saison (tomate et piment), pour dégager des ressources financières propres, et ainsi pérenniser le projet de formation et d’insertion des jeunes déscolarisés.

 

 

Etude géophysique

Les résultats de l‘étude géophysique sont  favorables

Organisé par

patrick emile andré LE BRETON