Aller au contenu principal
Soutenez le Collectif Leysse

Soutenez le Collectif Leysse


Contre l’antenne relais de Puygros, soutenez les actions en justice du Collectif de la Leysse

Aidez-nous à empêcher l’installation d’une antenne relais dans les Bauges, pour protéger la santé des habitants, la faune et la flore de la zone Natura 2000, et préserver l’authenticité des paysages !

Le Collectif doit rapidement solliciter un avocat pour étudier le dossier. Vos dons nous permettrons de couvrir les frais (780€ TTC).

Le collectif de la Leysse représente 105 habitants de villages du Plateau de la Leysse, situé dans le massif des Bauges.

Nous avons la chance de vivre dans un environnement très préservé, loin des pollutions urbaines, au cœur de paysages magnifiques.

Malheureusement, nous avons appris tout à fait par hasard qu’une antenne de téléphonie mobile d’une hauteur de 42 m allait être installée dans quelques mois par l’opérateur SFR à 800 m du Chef-Lieu (et de l’école), et 300m des premières habitations. Ce projet est soutenu par la Mairie du village depuis 2017 sans que la population locale n’ait été concertée.

Le collectif s’est créé pour suivre l’évolution de ce projet, informer les citoyens et exprimer leurs avis et inquiétudes quant à l’installation de cette antenne.

Des parents d’élèves se sont mobilisés pour établir un questionnaire qui a été distribué à l’ensemble des administrés de Puygros âgés de 14 ans et plus. L’idée de ce questionnaire était de sonder le ressenti des citoyens quant à ce projet et de leur donner l’occasion de se prononcer sur son éventuel aménagement. En quelques chiffres, 360 questionnaires ont été distribués : 165 personnes ont répondu au questionnaire, 99 se sont prononcées contre et 52 pour l’implantation de l’antenne (8 personnes n’ont pas tranché et 6 ont rendu un bulletin nul). De nombreuses solutions d’aménagement du projet ont été proposées.

Malgré cela, la Mairie a décidé de valider la demande de travaux faisant fi de l’avis des citoyens. A ce jour, les inquiétudes sont grandissantes et se cristallisent autour de deux catégories d’impacts : les impacts sanitaires et les impacts paysagers, posant chacun des questions quant au développement durable de la commune.

Pour les premières, qui restent toutefois difficiles à évaluer au regard du manque de connaissances sur ces questions, il est à noter que de nombreuses études montrent des risques de troubles neurologiques et comportementaux (migraines, vertiges, nausées, tremblements, dépression, difficultés à dormir ou se concentrer). Par ailleurs, les témoignages de citoyens, agriculteurs ou apiculteurs dont la vie et les activités de production sont anéanties par les effets non palpables de ces antennes abondent. Enfin, les rapports scientifiques désintéressés (non financés par les opérateurs eux-mêmes) s’accordent sur le nécessaire principe de précaution en raison de la méconnaissance des seuils acceptables d’émission, et de l’inégalité de leurs effets sur les individus.

Pour les conséquences sanitaires, nous attirons l’attention sur :

  • la proximité de l’antenne par rapport à l’école car d’après une étude menée par des chercheurs du CNRS, la distance à laquelle se situe l’école (environ 800-900 m) serait la plus arrosée par les ondes,
  • la proximité des habitations puisque les maisons les plus proches se trouvent à environ 300 m, dont une ferme de production laitière, un apiculteur, et des personnes souffrant déjà de troubles neurologiques.

Pour les conséquences paysagères, nous attirons l’attention sur :

  • la hauteur de l’antenne (42 m),
  • son implantation, sur une butte, en bordure d’une pâture dégagée du couvert forestier,
  • l’adhésion de la commune à la Charte du Parc Régional des Bauges qui met l’accent sur la qualité et l’authenticité paysagère dans ses prospectives de développement, soulignant le rôle des grands espaces ouverts qui structurent le plus le paysage.

Nous supposons donc que le paysage Puygrolains sera en partie déstructuré et que la valeur immobilière et foncière des terrains et habitations alentours sera dégradée. Enfin, nous remarquons aussi que ce projet se situe dans une Zone Natura 2000.

Le collectif a tenté de faire modifier le projet en sollicitant la mairie pour qu’un débat puisse s’ouvrir.

Face à l’impossibilité d’établir ce dialogue, le collectif souhaite désormais faire appel à un avocat afin d’étudier le dossier et ainsi savoir si des démarches en justice peuvent être engagées.

Un tel audit coûte 780€ TTC. Le collectif lance donc un appel aux dons pour pouvoir agir.

Vous pourrez trouver des informations complémentaires sur le site dédié au projet collectifleysse.info.

1 100 € Collectés sur 1 020 €

107%
23 Jours restants
39 Participations

Organisateur

DUSSON Danielle

Profil vérifié

Bénéficiaire

Le Collectif Leysse