Aller au contenu principal

Les agents de la Cour nationale du droit d'asile (CNDA) en Grève

Organisé pour : Syndicat SIPCE

L'intersyndicale de la CNDA met en place cette caisse de grève afin de soutenir les agents grévistes et leur permettre de compenser une partie du salaire retenu. L'objectif est d'atteindre, a minima, la somme de 15 400 euros afin de reverser l'équivalent d'environ 2 trentièmes qui correspondent à la retenue du weekend du 17/18 février.

Depuis le 13 février, les agents sont en grève pour s'opposer à la logique comptable actuellement à l'oeuvre à la CNDA qui promet d'être aggravée par le projet de loi "pour une immigration maitrisée et un droit d'asile effectif". Les agents se mobilisent pour un véritable projet de juridiction qui respecte tant les droits des agents à exercer leurs fonctions dans de bonnes conditions, que les droits des demandeurs d'asile à avoir leurs requêtes traitées comme il se doit.

Merci pour votre solidarité qui nous permettra de donner la force nécessaire à notre mouvement et d'obtenir la satisfaction de nos revendications !

15 651 €

Collectés sur 16 000 €
97%
0 Jour restant
364 Participations

Organisé par

CNDA en grève
Le 22 mars 2018
Anonyme
Tenez bon ! Ce qui se passe déjà à la Cour est une honte, et ce qui se profile avec cette loi une horreur !
Le 20 mars 2018
Anonyme
Merci pour votre mobilisation, en espérant qu'elle portera ses fruits.
Le 15 mars 2018
Catherine LEMARE
Ne pas lâcher c'est la dignité de la Nation qui est en jeu
Le 14 mars 2018
Ligue des droits de l'Homme LDH Federation de Paris
Pour le respect inconditionnel du droit d'asile, soutien de la Ligue des droits de l'Homme de Paris à CNDA en gréve.
Le 13 mars 2018
Anonyme
Bon courage
Le 12 mars 2018
Anonyme
Bravo et courage !
Le 12 mars 2018
Anonyme
solidarité
Le 10 mars 2018
Anonyme
Courage ! Nous alllns y arriver tous ensemble !!!
Le 10 mars 2018
Nic Olas
Merci à vous pour votre lutte
Le 9 mars 2018
Anonyme
Bravo pour votre courage et votre obstination ! J'espère vraiment que vous obtiendrez gain de cause ! Les agents de l'OFPRA vous soutiennent