TOGETHER LET'S CREATE A EUROPE OF HUMAN RIGHTS! ENSEMBLE, CRÉONS UNE EUROPE DES DROITS DE L'HOMME!

Organisé pour : AEDH

(version en français dessous)

 

About the European Association for the Defence of Human Rights (AEDH)

 

We are a European network of 29 member organizations and 280 individual members. Since 2000, we defend and promote human rights within the European Union. AEDH is committed to a democratic Europe that guarantees freedoms and rights of all without discrimination. We defend civil and political rights as well as economic, social and cultural rights.

 

Why is AEDH so important?

 

As we commemorate this year the 70th anniversary of the Universal Declaration of Human Rights, it is clear that human rights are undergoing attacks, from all sides, by more or less liberal regimes… And unfortunately Europe is not immune to this trend. The news are marked by the suffering of those forgotten, imprisoned, abused, of those who simply do not know how to survive, eat, drink, sleep, in countries where misery, exploitation, discrimination, hunger and slow death that could be described as economic prevail. And yet, the human rights’ flame continues to shine and brings hope to those who do not have much left… While many political leaders tend to consider that human rights are only subsidiary and that superior considerations can lead to putting them in parenthesis, AEDH fights to remind them that rights are never the problem but THE solution.

 

AEDH is the only generalist association defending ALL rights, for everyone, at the European level.

 

  1. Based on a broad approach, we act for all rights, including civil and political rights as well as economic and social rights.
  2. As a network, we facilitate actions and debates between its member organisations and give them a voice on the European level.

Without AEDH, member organisations would lose a key area of action at the European level and citizens would not be properly informed about European policies, which directly impact their rights.

 

Why donating to AEDH?

Being a non-profit organisation, our actions are entirely financed by our member organisations, themselves non-profit organisations, as well as some one-time public funding. Until end 2017, AEDH benefited from the financial support of the European Commission through its programme ‘Europe for Citizens’. The grant represented 70% of our budget. In 2018, following severe cuts in its budget, the programme stopped supporting several European associations including AEDH. Hence we count more than ever on your support and solidarity. By donating to AEDH, you enable us to:

 

  • Defend your rights on a daily basis towards policy makers
  • Consolidate our European network and strengthen our member organisations
  • Continue our main actions and expand our scope and means of action

 

In addition, if you donate to AEDH and upon your written consent (to be sent to info.at.aedh.eu ), you will be able to receive our newsletters and be listed among its contributors.

 

We count on you, on the whole civil society to enable us to bring your voice at the EU level, continue our activities and ensure the independence of our actions!

 

 

 

In many EU membre states your donataions are tax deductible! Please refer to the tax rules in your country. For example:

- In Belgium, for all donations over € 40 to an approved organisation, you benefit from a tax reduction of 45% of the amount

.- In France, for all donations to an approved organisation, you benefit from a tax reduction of 66% of the amount. 

If you want to receive a tax return document, send an email to:  info.at.aedh.eu


Français

 

Qu’est-ce que l’Association Européenne pour la Défense des droits de l’Homme (AEDH)?

Nous sommes un réseau européen de 29 organisations membres et de 280 adhérents individuels. Depuis 2000, nous défendons et luttons pour la promotion des droits de l’Homme au sein même de l’Union Européenne. L’AEDH s’engage pour une Europe démocratique qui garantisse les libertés et les droits de chacun.e sans discrimination. Nous défendons tant les droits civiques et politiques que les droits économiques et sociaux.

 

Pourquoi l’AEDH est-elle si importante ?

 

Alors que nous célébrons cette année le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, force est de constater que les droits de l’Homme subissent de toutes parts les assauts de régimes plus ou moins libéraux et l’Europe ne fait malheureusement pas exception... Les actualités sont marquées par la souffrance des oubliés, des emprisonnés, des maltraités, de ceux qui ne savent plus comment simplement survivre, juste manger, boire, dormir, dans des pays où règnent la misère, l’exploitation, les discriminations, la faim et la mort lente qu’on pourrait qualifier d’économique. Une image bien sombre de l’état des droits. Et pourtant, la flamme des droits de l’Homme continue de briller et d’apporter espoir à ceux qui n’en ont plus beaucoup. Et si de nombreux dirigeants politiques européens tendent  à considérer que les droits de l'Homme ne sont que supplétifs et qu'il existe des considérations supérieures pouvant conduire à les mettre entre parenthèse, l’AEDH se bat pour rappeler à ces dirigeants que les droits ne sont jamais le problème mais LA solution.

 

L’AEDH est la seule association généraliste à défendre TOUS les droits, pour tous et toutes, au niveau européen.

 

Nous agissons pour tous les droits, tant les droits civiques et politiques que les droits économiques et sociaux.

 

Nous facilitons les missions et le débat entre ses organisations membres et leur donne une voix auprès des institutions européennes. 

 

Sans l’AEDH, les organisations membres perdraient un terrain d’action primordial au niveau européen et les citoyens ne seraient pas correctement informés sur les politiques européennes, qui impactent directement leurs droits.

 

Pourquoi donner ?

 

Etant une association sans but lucratif, nos actions sont entièrement financées par nos associations membres, qui sont elles-mêmes sans but lucratifs, ainsi que par des financements publics ponctuels. Jusque fin 2017, l’AEDH bénéficiait du soutien financier de la Commission européenne via le programme ‘Europe pour les Citoyens’. Cette subvention représentait 70% de notre budget. En 2018, suite à de sévères coupes budgétaires, le programme a arrêté de soutenir les activités de plusieurs associations européennes, dont l’AEDH. Aussi, nous comptons plus que jamais sur votre soutien et votre solidarité. En donnant à l’AEDH, vous nous permettez de :

 

  • Défendre vos droits au quotidien auprès des décideurs politiques
  • Consolider notre réseau et renforcer nos organisations membres
  • Pérenniser nos missions principales et étendre notre portée et moyens d’action

Par ailleurs, en faisant un don à l'AEDH et sur la base de votre accord écrit (à envoyer à info.at.aedh.eu), vous recevrez nos newsletters et serez inscrit parmi ses contributeurs. 

 

Nous comptons sur vous, sur l’ensemble de la société civile pour nous permettre de porter votre voix, poursuivre nos actions et pour assurer notre indépendance !

 

 

 

Dans beaucoup d'Etats-membres vos dons sont déductibles d'impôts ! Merci de vous référer aux règles fiscales en vigueur dans votre pays. Par exemple :

- En Belgique, pour tous dons de plus de 40€ à une organisation agréée, vous bénéficiez d'une réduction d'impôt de 45% du montant.

- En France, pour tous dons à une organisation agréée, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 66% du montant. 

Si vous voulez obtenir une attestation fiscale, merci d'envoyer un mail à : info.at.aedh.eu 

155 €

Collectés sur 2 500 €
6%
8 Jours restants
4 Participations
Je participe

Actualités

Le 9 mai 2018 Angélique Hardy a écrit :

Message from AEDH President, Dominique GUIBERT

 

Do you want to fight hate and obscurantism? It is now!

 

 

On 9 may, it is traditionally the Day of Europe. On this occasion, AEDH sends out its wishes of solidarity, freedom and equality to all the citizens and more especially to all the persons residing in the European Union’s countries.

More than 60 years after its creation in Rome in 1957, AEDH is aware that the EU is not doing well. When Jean-Claude Juncker took up the position of President of the European Commission 3 years ago, he stated that his mandate would be “Last exit to Europe”. A year from now, the European elections will take place and the threats jeopardising the European construction cannot be ruled out.

 

Following the Brexit that already paved the way to its potential tearing of its unity, the EU is also facing xenophobic and far right centrifugal forces. Hungarian and Polish governments only show contempt for the founding values of the EU. In Slovakia, the Prime Minister’s statements are frightening. Even in France, Lepen’s far right party did manage to organise an international meeting bringing together a large part of fascists from Sweden, Belgium, Italy, Germany, etc. They call themselves “Europe of nations”. Their Europe calls for the purity of the “white race”, it is filled with hatred towards foreigners, homosexuals, cosmopolitans, Jews…  So, let’s reaffirm that this is no coincidence that on the eve of the European Union’s Day, we commemorate the victory over Nazism.  Freedom and equality are the values we want Europe to be based on. Their Europe on the other hand is based on hate and negation of rights. They cannot stand our fight against discriminations on the grounds of origin, religion, sexual orientation? Then this is one more reason to repeat it over and over again… until they understand!

 

Furthermore, and in the same worrying way, the only aspect Member States seem to retain from the EU is the competition possibilities among countries and citizens. The continuation of austerity policies as well as economic and budgetary controls introduced by instruments such as the European Semester cast dark clouds over the “social pillar” while its necessity is still been praised.

Finally, security is brought forward without due respect to fundamental rights leading to the stacking of control measures over the people and their private life as well as of border controls in order to reject migrants and refugees.

 

Hope lies in civil society and its associations – they are capable to avert the break-up. Everywhere in Europe, you can see a real will of solidarity and common support. Everywhere we need to help it grow. Everywhere in Europe, human rights activists stand up against the dark shadows that fascists of another age try to reignite.  They also stand up against politicians that distort the foundations of the European construction to feed their empty speeches.

 

AEDH “job” is to defend and promote the rights of all – everywhere – at any time. We are those men and women fighting for more rights while others try to diminish them!

 

Now is the time to join us in this fight. Now is the time to become a member and/or make a donation!

Le 9 mai 2018 Angélique Hardy a écrit :

Message du Président de l'AEDH, Dominique GUIBERT

 

Journée de l'Europe - Combattre l'obscurantisme et la haine, c'est maintenant !

 

 

Le 9 mai, traditionnellement c'est la journée de l’Europe. A cette occasion, l'AEDH  présente ses vœux de solidarité, de liberté et d’égalité à toutes les citoyennes et à tous les citoyens, et plus largement à toutes les résidentes et à tous les résidents des pays de l’Union européenne. 

 

L’AEDH n’ignore pas que plus de soixante ans après sa fondation à Rome en 1957, l’Union européenne ne va pas bien. Lorsque le président actuel de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a pris ses fonctions il y a trois ans, il disait que son mandat serait « Last exit to Europe ». A maintenant un an de la prochaine élection du Parlement européen, le danger d'un capotage de la construction européenne n'est pas écartée.

 

Après le Brexit qui a scénarisé la possibilité de son déchirement, l'UE est aussi sous le coup de forces centrifuges xénophobes et d’extrême droite. En Hongrie, en Pologne, les gouvernements rivalisent de mépris pour les fondements de l’UE. En Slovaquie, le premier ministre fait des déclarations qui font froid dans le dos. En France même, l'extrême droite lepeniste fait un meeting international réunissant une grande partie des héritiers des forces fascistes, de Suède, de Belgique, d'Italie et d'Allemagne, et d'autres. L'Europe des nations, disent-ils et elles ! Une Europe de la pureté de la « race  blanche», de la haine de  l’étranger, de l'homosexuel, du cosmopolite, du juif... Alors, affirmons que ce n'est pas un hasard si la veille nous commémorons la victoire sur le nazisme. La liberté et l'égalité sont les fondements de l'Europe que nous voulons. La haine et la négation des droits de toutes et de tous sont les terribles bases de la leur. Le refus de toute discrimination en raison de l'origine supposée ou réelle, de la religion, de l'orientation sexuelle leur est insupportable ? Une raison de plus pour le marteler... sur leur tête si nécessaire !

 

Mais tout aussi dangereusement, les pays membres ne semblent retenir de l’UE que la possibilité  de toutes les concurrences entre les pays et les personnes.  La poursuite de la politique d’austérité et de contrôle économique et budgétaire induite par les instruments tel le Semestre européen fait planer un pronostic d’échec sur le « pilier social » dont on vante pourtant la nécessité.

Enfin la mise en avant de la sécurité sans trop se préoccuper du respect des libertés provoque l’empilement de mesures de contrôle des personnes et de leur vie privée,  de surveillance des frontières aux fins de rejet des migrants et des réfugiés.

 

C’est dans l’engagement de la société civile, de ses actrices et de ses acteurs, de ses associations qu’est l’espoir de conjurer l’éclatement. Partout en Europe apparaît cette volonté de solidarité et d’entraide. Partout il faut la faire éclore. Partout en Europe, des militantes et des militants solidaires se dressent contre à la fois les forces brunes et les ombres portées des fascistes d’autan. Mais aussi contre les dévoiements de la construction européenne par des politiques auxquelles ils arrivent d'emprunter les thèses au prétexte que c'est la façon d'assécher leur marigot.

 

Le « job » de l'AEDH c'est la défense des droits pour toutes et tous partout et tout le temps. Nous, nous sommes celles et ceux qui se battent pour plus de droits contre celles et ceux qui se battent pour moins de droits !

 

C'est le moment de nous rejoindre dans ce combat. Adhérer et ou donner, c'est maintenant !

 

 

Le 8 mai 2018 Angélique Hardy a écrit :

Le 8 mai 2018 Angélique Hardy a écrit :

Organisé par

Angélique Hardy

Rafael lara a participé 30 €

Gerard van Vliet a participé 75 €

annie JUBERT a participé 20 €

Anonyme a participé