Aller au contenu principal

Jaya et Niyol aux urgences vétérinaire

Organisé pour : Jaya et Niyol

Bonjour à tous,

 

Aujourd'hui je suis malheureusement obligée de soliciter votre aide car Jaya, mon petit lapin nain, viens de passer plusieurs jours aux urgences vétérinaires.

 

Il faut que je vous raconte ce qui vient de lui arriver,

 

Mercredi 16/08Je m'apperçois que mon petit compagnon ne vas pas bien du tout : il refuse toute nourriture et ne fait plus ses besoins. Il faut savoir que chez un lapin, ne plus faire de crottes est quelque d'extrêment grave : cela signifie que le transit est en train de s'arrêter. C'est donc tout simplement un aller simple pour la mort, si rien n'est fait dans les heures qui suivent. II est alors 22h et je tente tous ce que j'ai à porté de main. Je l'hydrate à la pipette, lui donne les médicaments de premier secours (rongeur digeste : le seul médicament que j'avais alors) et lui masse le ventre pour tenter de le soulager et relancer son transit. Le temps passe et rien ne vas plus : aucune amélioration n'est observé, bien au contraire. Jaya est de plus en plus prostré... Là plus le choix direction les urgences vétérinaire. Il est alors 1h du matin....

 

Là-bas Jaya est pris aussitôt en charge. Il est osculté avec radio et prise de sang pour trouver le problème. Le diagnostique est sans appel : c'est un RALENTISSEMENT DU TRANSITE qui menace de découler sur un arrêt total. La hantise de tous les propriétaires de lapins: car c'est l'une des premières cause de mortalité...

Jaya est alors hospitalisé dans l'urgence avec un traitement anti-douleur, une perfusion pour l'hydrater et du gavage, auquel s'ajoute d'autres médicaments afin de l'aider à reprendre un bon transite. Car il faut à tous pris que ça reparte... Dans un cas comme celui-ci cela peut déboucher sur la formation d'un bouchon. Or si le bouchon se forme : il n'y a alors d'autres choix que d'opérer avec de très faibles chances de réussite.

 

Le lendemain la clinique appelle. Jaya a passé la nuit et recommence à s'alimenter. Les vétérinaires pensent que revenir chez lui, pourrait être  bénéfique en raison du stress provoqué par une hospitalisation. Cela pourrait améliorer son apétit et son moral de retourner avec sa compagne de jeux : Niyol. Une adorable lapine récemment adopté et avec laquelle il s'entend bien.

 

Mais voilà rien ne se passe comme prévus. Les vétérinaire ont sous-estimé la douleur... Alors que l'anti-douleur cesse de faire effet, l'état de Jaya se dégrade de nouveau. Comme il avait déjà reçu une dose pour la soirée, par le vétérinaire, il nous était impossible de faire de l'auto-médication sans prendre le risque d'un surdosage. Il se prostre dans un coin, tremble et refuse de nouveau toute alimentation. Le transit se ralentit et les crottes redeviennent absentes. Je tente de la masser, je le gave et l'hydrate à la pipette pour éviter une déshydration et empêcher l'arrêt de transit.... Mais rien n'y fait.

 

Nous somme vendredi soir (le18/08) il est 22h et nous retournons en catastrophe au service d'urgence vétérinaire. Le temps de rejoindre la clinique son état se dégrade de façon dramatique : a bout de force et terrassé par la douleur il ne tiens plus sur ses pattes et se laisse prendre comme un poids mort. Son nez habituellement rose est alors blanc... Il sera hospitalisé dans l'urgence une nouvelle fois. Le coeur en miette et la peur au ventre, je le laisse donc là bas en souhaitant qu'il se rétablisse au plus vite.

 

Le lendemain matin la clinique m'appelle: Jaya a finalement passé la nuit, malgré la gravité de son état. Cependant le transite n'est pas encore repartis et le vétérinaire préfère le garder par sécurité. Ce matin nouvel appel: Jaya commence à se rétablir, le transite repars doucement, mais l'appétit demeure très léger. Le problème c'est qu'il ne s'alimente pour le moment que sous anti-douleurs. Ce qui signifie que l'arrêt des anti-douleurs peu déboucher sur un nouveau ralentissement/arrêt du transit : ce qui s'était passé la première fois que nous l'avons récupéré. Par précaution nous préférons le laisser hospitalisé afin que l'arrêt des anti-douleurs puisse se faire sous contrôle vétérinaire. Et donc qu'en cas de pépins une intervention rapide puisse être faite.

 

Aujourd'hui le plus gros de la crise est donc passé et Jaya remonte doucement sur la pente de la guérison. Mais voilà, cette mésaventure a un coût. Les frais vétérinaire s'élèvent aujourd'hui à presque 700 euros. La facture est très salé. Mais comment ne pas accepter de faire tous ce que l'on peut pour sauver l'animal que l'on aime et qui par la force des chose, nous a confier sa vie et son bonheur?

 

Mais voilà, je suis actuellement en étude supérieur. Or la rentrée scolaire approche à grand pas et avec elle les frais de scolarités relativement élevés pour nous. Bien que nous ne le regrettions nullement, ces 700E sont un coups dur financièrement, qui tombe au très mauvais moment. Il faut également savoir que Jaya souffre d'une "malocusion des incisives" : qui nécessite une opération chirugicale. Cette dernière était prévu avant toute cette mésaventure et s'élève à un prix de 250E qui s'ajoute donc aux 700 déjà déboursé et à la veille du payement de frais de scolarité...

 

C'est pourquoi aujourd'hui, bien que je n'éprouve aucune fierté à le faire, je vous demande de l'aide, afin de pouvoir payer une partie de ces frais.

 

EDIT :

Bonjour à tous,

Quelques petites nouvelles pour vous qui suivez nos mésaventures vétérinaires.

Le transite de Jaya repart doucement, mais le vétérinaire suspecte que les dent soit la seconde cause de tous ceci (en plus de la mue qui malgré le brossage quotidien n'a pas dû aider mon pauvre petit coeur)

 

Donc voilà le véto m'a laissé le choix : soit je le reprenais mais avec un risque très fort que cela recommence dans les jours/semaines à venir, soit je les laissais regarder et faire ce qu'il faut sur les dent de mon lapin : pour être sûre d'écarter une nouvelle rechute et le soulager au mieux...

 

Je pense que vous vous doutez de mon choix:  l'aider au mieux et donc de faire ce qu'il faut pour ces dent.

C'est donc minimum 200 euros (100 euros de soins plus 100 euros d'hospitalisation supplémentaire voir plus s'ils le gardent plus longtemps) qui s'ajoute à la facture. Nous approchons donc lentement mais sûrement de la barre des 1 000€ de frais vétérinaire. J'ai donc plus que jamais besoin de votre aide et de vos partages pour ma petite boule d'amour. Cela nous permettrait de pouvoir payer les frais plus sereinement.

 

 

 

 

Merci à tous ceux qui ont déjà participé et/ou partagé, merci de tous coeur de ma part et des 2 poilus

 

 

Toute aide est la bienvenue (don ou partage)

 

 

Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.

  • Chacun participe du montant qu'il souhaite.
  • Tous les paiements sont sécurisés

 

 

Merci à tous ceux qui auront pris le temps de lire cette histoire, de la partager ou de donner un petit coup de pouce.

 

Voici des photos de notre crapules dans ses meilleurs jours

Organisé par

Céline Panel