Aller au contenu principal
Cagnotte contre la carrière de Sainte-Julie

Cagnotte contre la carrière de Sainte-Julie


La multinationale Lafarge-Holcim a reçu l'autorisation préfectorale de réouvrir la carrière de Sainte-Julie dans l'Ain avec notamment :

 

- l'extension de l'exploitation;

- l'approfondissement des excavations dans les nappes phréatiques;

- le déversement dans les nappes phréatiques de déchets issus du creusement du tunnel Lyon-Turin (1,5 million de tonne) et du BTP.

 

La carrière se situe à 700 mètres de la limite est de la zone "stratégique" définie par le SAGE (Schéma Directeur de Gestion des Eaux), périmètre permettant de protéger notre ressource en eau potable. Les études fournies par Lafarge-Holcim lors de l'enquête publique sont insuffisantes pour garantir l'absence de pollution du puits de captage du Luizard qui alimente des milliers d'habitants en eau potable sur les communes de Chazey-sur-Ain, Blyes et Saint-Vulbas.  D'autre part, les mêmes études ne permettent pas de garantir l'absence de fortes nuisances sonores occasionnées par la future carrière.

 

L'exploitation va modifier en seulement quelques années la nature géologique du sol qui a mis 10 000 ans pour se constituer et nous fournir de l'eau potable de grande qualité.

 

Plus de renseignements sur notre site internet :

 

 

L'autorisation de ce projet s'est faite dans des conditions inacceptables. L'Autorité Environnementale a rendu un accord tacite par manque de moyens. La Commission Locale de l'Eau ne s'est pas réunie en commission pour délibérer pour cause de déménagement des locaux. L'avis défavorable de l'Agence Régionale de la Santé n'a pas été communiqué publiquement. Le rapport de la commissaire enquêtrice est biaisé en faveur de l'exploitant. L'activité professionnelle de la commissaire enquêtrice, chargée d'affaire à l'implantation des entreprises dans la région, n'est pas compatible avec sa mission de commissaire enquêtrice dans ce dossier, etc...

 

Pour toutes ces raisons, le Comité de Vigilance de la Plaine de l'Ain, ainsi que le Collectif Anti-Carrière de Sainte-Julie, ont décidé de porter ce dossier au tribunal administratif pour empêcher la réouverture de cette carrière dans ces conditions.

 

La cagnotte ici présente a pour but de trouver des fonds pour rémunérer un avocat pour nous défendre.

 

Plus de renseignements sur le site internet du Collectif Anti-Carrière de Sainte-Julie : http://cac-stejulie.ouvaton.org

770 € Collectés

0 Jour restant
0 Participation

Organisateur

Millet Frédéric

Profil vérifié

Bénéficiaire

Comité de Vigilance de la Plaine de l'Ain (C.V.P.A)