Aller au contenu principal
Briser le silence des amphis

Briser le silence des amphis


Un documentaire sur les violences sexistes et sexuelles à l'université

Les témoignages sur le harcèlement et les violences sexistes et sexuelles à l’université se multiplient ces derniers temps ; la parole des victimes se libère, dans le sillage du mouvement #MeToo et tout récemment avec #sciencesporcs. Notre documentaire veut s’inscrire dans ce mouvement, donner encore plus d’écho à celles et ceux qui dénoncent ces violences, et permettre une large discussion dans les milieux de l’enseignement supérieur et de la recherche, et au-delà, pour que les choses changent enfin.

Ce projet de documentaire, nous voulons qu’il soit centré sur les témoignages d’étudiant.e.s victimes de harcèlement ou de violences sexistes et sexuelles. Nous avons donc lancé un appel à témoignages afin de recueillir la parole des personnes victimes. L’anonymat des personnes et des établissements sera respecté ; il ne s’agit pas pour nous de dénoncer des personnes ou des institutions, mais de mettre en avant les victimes elles-mêmes, de raconter ce qu'elle.il.s ont vécu, pour faire prendre conscience au plus grand nombre de la réalité et des mécanismes de ces violences, ainsi que de leur gravité, pour que la communauté universitaire dans son ensemble se mobilise contre le harcèlement et les violences sexistes et sexuelles.

Nous ferons également intervenir des universitaires et journalistes qui ont travaillé sur ces questions, et produirons, en plus du documentaire (d’une durée de 30 minutes) des capsules à diffuser sur les réseaux sociaux sur des sujets plus spécifiques (violences à l’égard des personnes LGBTQ+, rôle des missions égalité dans les universités...).

Le documentaire sera librement disponible, pour toutes les associations et institutions qui voudront s'en saisir pour organiser des discussions, des conférences débats sur le sujet.

Nous sommes trois associations engagées autour de ce projet de documentaire :

Association Écran et Parole

Association culturelle d’enseignantes chercheuses engagée dans l’éducation par l’image. A l’origine du projet, elle s’occupe du développement des partenariats avec les Universités, les institutions publiques et les intervenants professionnels ainsi que de la recherche de témoignage.

Association Hystérique

Association étudiante culturelle et engagée dans la lutte féministe intersectionnelle. A l’origine du projet, elle participe à la recherche de partenariat et met à disposition des bénévoles pour le bon déroulement du tournage.

Association Les Artpie’Cultrices

Association culturelle s’engageant pour la création féminine. Leur activité se déploie sur l’ensemble de la mise en œuvre technique.

Le tournage se déroulera en juin 2021 pour une sortie prévue en octobre 2021.

Lysa Heurtier-Manzanares - Réalisatrice

Après l’obtention du Master professionnel Le documentaire : Écriture du Monde Contemporain à Paris-Diderot, elle réalise en 2012 son premier film Let's Play, en co-réalisation avec Emmanuel Falguières, au sein du G.R.E.C. (Groupes de recherche et d'essais cinématographiques).

Elle travaille ensuite pour l'association Lumière du monde, qui rassemble des producteurs indépendants de huit zones du monde. En 2015, elle intègre l'équipe de programmation de Tënk, la plateforme SVOD de documentaire, puis réalise un second film, Navire, en co-réalisation avec Agnès Perrais. Elle décide ensuite de se tourner vers la production documentaire et rejoint la société de production L'image d'après, en 2019. En parallèle de son activité de productrice, elle réalise son premier long-métrage, En plein jour, un documentaire d'entretiens sur l'amour et la sexualité, produit par Quartett Production.


* Paroles de la réalisatrice *

“Depuis deux mois, je rencontre les personnes qui ont répondu à l'appel à témoignage lancé cet hiver. À ce jour, une quinzaine de personnes ont voulu témoigner, ce sont majoritairement des étudiantes ou des ex-étudiantes, mais aussi des membres du personnel de l'université et des enseignantes-chercheuses. Elle.il.s ont vécu des agressions verbales sexistes, homophobes ou transphobes, des agressions sexuelles, du harcèlement et des viols de la part d'autres étudiants, de professeurs, de collègues ou de supérieurs hiérarchiques.

En premier lieu, il me semble important de raconter la réalité singulière qu'il y a derrière les mots « violences sexistes et sexuelles », de faire entendre ces récits personnels et intimes pour donner à voir le contexte dans lesquels ces violences se produisent.

Ensuite, certaines de ces personnes ont choisi de ne rien dire, d'autres ont parlé, signalé ces faits et lancé des procédures disciplinaires ou pénales. Pourquoi certaines signalent les violences subies et d'autres pas ? Quels ont été les freins et les peurs qui les ont empêchés de parler et d'engager des procédures ? Pour les autres, que s'est-il passé après qu'elles aient parlé ? Ont-elles étaient protégées comme elles l'espéraient ?

Ce sont autour de ces questions que j’articule les entretiens qui, dans le film, prendront soit la forme de témoignages à visage découvert, soit de témoignages anonymes sonores ou écrits, qui seront lues à l'image par des comédiennes.”


La réalisation de ce projet représente un budget total de 39 000 €.

Vous pouvez retrouvez ci-après la répartition du budget, de nos financement ainsi que l’utilisation des fonds obtenus grâce à ce crowdfunding.

Vos contributions sont essentielles à la réussite de ce projet. Par vos dons, vous vous engagez sur un sujet important et contribuez à changer les choses dans les universités, et espérons-le, au-delà !

  • A partir de 20 euros de contribution, votre nom sera au générique du documentaire
  • A partir de 50 euros de contribution, votre nom sera au générique du documentaire et vous recevrez un DVD du film. Pour cela, n'oubliez pas de nous écrire pour que nous puissions vous contacter et vous demander votre adresse postale.

Si nous dépassons l’objectif que nous nous sommes fixées, nous pourrons :

  • Rémunérer notre formidable illustratrice qui nous fait pour l’instant l’amitié de créer nos images à titre bénévole, mais qui mérite d’être payée pour son travail et pourra ainsi développer des cartons informatifs (définitions juridiques, types de procédures et ressources) utilisés comme outils de prévention.
  • Investir davantage dans la communication autour du documentaire.
  • Financer les déplacements de l’équipe pour aller présenter le documentaire auprès notamment d’associations étudiantes qui n’ont pas toujours les moyens de faire venir des intervenant.e.s.

9 812 € Collectés sur 10 000 €

98%
0 Jour restant
275 Participations

Organisateur

BEJA Alice

Profil vérifié

Bénéficiaire

Association Ecran et Parole