Mineurs, isolés, mais au lycée

Organisé pour : Mineurs isolés brestois scolarisés exclus de l'ASE

 MINEURS ISOLÉS AU LYCEE : UNE SCOLARITÉ QUI COÛTE CHER

 

Une dizaine de jeunes mineurs isolés exclus de l’Aide sociale à l’enfance sont scolarisés dans des lycées brestois ou quimpérois. Ils ont été exclus de l’ASE (aide sociale à l’enfance) car leur minorité a été contestée. D’autres risquent de les rejoindre incessamment.

Ils sont pris en charge par le Réseau du pays de Brest pour l’accueil des migrants dans la dignité. Ils vivent soit dans des appartements loués par le Réseau, soit en famille, soit encore dans les internats (en semaine). Ils ne sont pas bénéficiaires de l’allocation de rentrée scolaire. Ils sont totalement sans ressources et le Réseau a besoin d’aide pour leur assurer une scolarité normale.

La rentrée a eu lieu, leur équipement de base a été assuré grâce à Emmaüs et aux fonds sociaux des lycées, mais il reste beaucoup à payer et à acheter.

Ces jeunes sont inscrits en lycée professionnel. Ils doivent s’équiper, tenue et caisse à outils. Les prix de ces caisses s’échelonnent entre 100 € et 400 € et ceux des tenues jusqu’à 180 €.  

L’nscription au sport scolaire (20 € chacun), les calculatrices graphiques pour quatre d’entre eux (40 € pièce), les clés USB, les tenues de sport... et toutes les demandes particulières de chaque professeur. Les besoins sont importants.

 

Et toute l’année, il faut faire face aux dépenses pour les sorties scolaires, les transports et même pour les trajets pendant les vacances.

Le Réseau a décidé d’apporter une aide de 125 € à chaque jeune, versée aux lycées, pour participer à l’achat du matériel professionnel car on ne peut pas tout demander aux fonds sociaux des lycées. Ceux-ci ne sont pas inépuisables.

Le plus gros poste de dépense reste sans conteste la demi-pension et l’internat. Les jeunes qui ne sont pas internes dépendent des Restos du Cœur, du Secours populaire ou d’autres organismes pour leur nourriture. Ils ne peuvent pas s’y rendre sur le temps scolaire. Ce sont des bénévoles qui s’en chargent pour eux. Mais la cuisine leur incombe. Leur scolarité se déroulerait dans de meilleures conditions s’ils pouvaient tous rester manger à midi dans leurs lycées respectifs.

Demi-pension ou internat sont pour l’instant assurés pour quatre jeunes, et peut-être pour un cinquième, sur les fonds sociaux de lycées, mais quid des suivants ?

 

 

Il nous faudrait 3 000€ pour que tous soient équipés et mangent à la cantine toute l’année. 

Bienvenue sur cette cagnotte !

Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.

  • Chacun participe du montant qu'il souhaite.
  • Tous les paiements sont sécurisés

Merci à tous

2 261 €

Collectés sur 3 000 €
75%

0 Jour restant

61 Participations

  • cb
  • visa
  • mastercard

La sécurité des paiements est assurée par le Crédit Mutuel Arkéa, en https via le système 3D-Secure.

Actualités

Le 24 octobre 2017 ABAAFE Solidarité MIE a écrit :

Bonjour et merci à tous

 

Nous avons à ce jour 15 scolarisés. Grâce à vous, nous avons pu contribuer à les équiper convenablement pour une bonne scolarité.

 

Encore merci

Amahi a participé

Lesley Fox a participé

Sophie Nachin a participé

Robert LE RU a participé

Sylvie Tranchand a participé

yvette kermoal a participé

Anonyme a participé

Anonyme a participé

REGINE BARDET a participé 50 €

Valerie Guennou a participé

Anonyme a participé 100 €

B et C Winckler a participé 180 €

Martine MACIA a participé 20 €

Eliane et Jean LE VELLY a participé

Jacques Troadec a participé

Magali Macia a participé

tanguy -Marie LAURENT a participé

christine fidelius a participé

Anonyme a participé

Marie-Madeleine Treguer a participé

Gwen Laurent a participé

Gwen Laurent a participé

Marie-Madeleine Treguer a participé

madeleine LAMUR a participé 10 €

Le 10 octobre 2017
Valerie Guennou
Merci au nom de tous ces jeunes migrrants
Le 10 octobre 2017
Martine MACIA
un petit soutien de la gironde
Le 3 octobre 2017
Isabelle Le Mest
Bon courage pour la rentrée !
Le 29 septembre 2017
CHRISTINE MOREAU
bon courage à tous ces jeunes !
Le 26 septembre 2017
Maryse Le Morvan
bon courage les jeunes
Le 23 septembre 2017
gaelle Kerridge
Bravo pour votre travail !