Aller au contenu principal

LES 150 JOURS : LE CANCER : "Renaître à soi"

Organisé pour : LIFE STANCE CLUB SANTE ACADEMY

Bienvenue sur cette cagnotte !

Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.

  • Chacun participe du montant qu'il souhaite.
  • Tous les paiements sont sécurisés

Merci à tous

 

OBJECTIFS DE LA CAGNOTTE : 

 

1. 20 % Soutenir la diffusion du film-documentaire-espoir  le Cancer : "Renaître à soi" - 

2. 25 % Soutenir le travail d'accompagnement des malades cancéreux par l'association

3. 5% Soutenir l'oeuvre d'information et d'éducation à la santé de CESAM (Dr Michel Lallement - Jean-Jacques DEWITTE) et Harmonie Coaching (Roxana Prenveille) 

4. 25% Creer un fonds de solidarité aux soins alternatifs 

5. 25% Soutenir la production de nouveaux supports d'information grand-public qur la santé globale 

 

Les partenaires qui ont soutenu la sortie du film 

 

 

 

UN FILM ESPOIR QUI CHANGE VOTRE VIE ! 

 

SYNOPSIS DU FILM

Une rencontre avec les docteurs Michel Lallement et Jean-Jacques Dewitte sur une approche des causes du cancer pour une meilleure compréhension,  un meilleur vécu  et traitement de la maladie. Mais aussi un témoignage vibrant de Roxana, guérie du cancer du sein, Un film-espoir sans précédant qui évoque la non-fatalité d’une maladie qui fait peur.

 

Le 25 septembre dernier toute l'équipe de GVFmédia a réussi son challenge de réaliser un film de santé publique pour soutenir les malades atteints du cancer et leur famille. 

 

Le film a trouvé un accueil chaleureux et prometteur pour plusieurs, mais il faut qu'il trouve encore un plus grand écho auprès d'un large public, sous un aspect autant  préventif que curatif. 

 

Les médias commencent à en comprendre le sens et toute la portée !  Voulez-vous aussi participer à son travail d'information, d'encouragement, de conscientisation ? 

 

Vous pouvez aussi le diffuser dans votre ville, votre quartier, pour votre famille, votre association, votre entreprise, tous sont concernés, le cancer est la plaie de notre civilisation...

n'hésitez pas à nous contacter, nous vous le ferons parvenir...

 

Adresse : 5 rue de Champeaux 77240 CESSON

e-mail :

Tel. 0787142335

web : www.lifestanceacademy.com

 

L'association LIFE STANCE CLUB SANTE ACADEMY

a choisi de soutenir ce travail de solidarité et d'information 

 

Pour que le film soit vu, reconnu et plesbiscité partout pendant Un an ! Nous avons besoin de VOTRE AIDE FINANCIERE ET HUMAINE 

 

même 1€ est bienvenu ! 

 

 

 

COMPRENEZ BIEN NOTRE DEMARCHE 

 

L'association a pour objet de : 

 

Promouvoir, favoriser, développer, toutes actions,  activités professionnelles ou non-professionnelles, manifestations, projets, formations, événements, productions, informations, représentations, gestion, administration, visant à la santé globale,  comme  étant un état de bien-être complet physique, mental, social et spirituel, de l’individu, de la société, de la famille, du travailleur...

 

Infomation au 0787142335  et 0788638638

 

 

POURQUOI CE FILM

 

Lettre ouverte des réalisateurs 

Camille VIEUX-FORT-GERMANY et rené-Pierre  GERMANY

 

Alors que le rapport intégral des derniers chiffres du cancer en France a été publié en  mai 2017 par l’Institut national du cancer. Les principaux faits et chiffres issus de ce rapport,  laissent apparaître une estimation de 385 000 NOUVEAUX CAS DE CANCERS EN 2015 EN FRANCE MÉTROPOLITAINE.

 

« La Martinique détient, le taux d’incidence annuel (standardisé monde) de cancer de la prostate le plus élevé au monde devant la Norvège et la France selon les dernières statistiques établies par le World Cancer Research Fund International de janvier 2015. Ce qu’il y a de plus surprenant dans ce top 20 mondial, c’est la présence en force de la France d’outre-mer avec en 1ère position, la Martinique, 8ème, la Nouvelle-Calédonie, 9ème, la Polynésie française et 13ème, la Guadeloupe. Tous franchissent la barre des 100 cas pour 100 000. (SCE. http://www.mediaphore.com/2016/02/pourquoi-la-martinique-detient-le-record-du-monde-des-cas-de-cancer-de-la-prostate-par-habitant/)

 

Nous diffusons un film-espoir sur le cancer au travers de l’expérience médicale de spécialistes-oncologues qui ont un autre regard face à cette maladie de civilisation qui effraie, que certains malades acceptent comme une fatalité et surtout dont on meurt…Mais aussi que l’ on peut vaincre, voire « guérir » même si la médecine reste réservée sur le concept de guérison.

 

Le Dr Lallement,  reçoit 100 nouveaux patients par semaine, dont environ la moitié atteints de cancers, et l'autre moitié de maladies chroniques et dégénératives. Dans les deux cas, l’accompagnement de la santé globale de l’individu dans sa tri-dimension : Physique, mentale et environnementale, voire spirituelle, fait toute la différence. Tâchant d’atteindre la cause de la maladie tout en soulageant les symptômes, de nombreux médecins sont aujourd’hui à la recherche ou expérimentent, sur le terrain et au fil de leurs expériences, d’autres pistes de traitements ou de soins : la nouvelle piste métabolique du cancer sur laquelle travaille surtout le Dr Schwartz, la programmation pour la guérison du Dr Rougier, la compréhension émotionnelle de la maladie par le Dr Dewitt  et l’accompagnement global du Dr Lallement et bien d’autres encore. Nous avons donc choisi d’en faire une série de films espoir qui dédramatise et démystifie la maladie et son pouvoir dès l’annonce du diagnostic.

 

Le cancer : une industrie de chiffres !

149 500 DÉCÈS PAR CANCERS

158 millions d’euros pour la recherche contre le cancer

5,8 MILLIARDS D’EUROS DE DÉPENSES

 

Le dernier rapport « Des cancers en Frances en 2016 » précise qu’entre « 2005 et 2012, la proportion (TSM) d’hommes qui développent un cancer a diminué ; celle des femmes s’est stabilisée ». Cependant, « 211 000 nouveaux cas  chez les hommes, majoritairement représentés par les cancers de la prostate, du poumon et du côlon-rectum et 174 000 nouveaux cas chez les femmes,  pour qui le cancer du sein reste de loin le plus fréquent devant les cancers du côlon-rectum et du poumon ».

 

Entre 1980 et 2012, la proportion (TSM) des personnes qui décèdent d’un cancer a diminué chez l’homme (-1,5%) et la femme (-1%). 149 500 DÉCÈS PAR CANCERS, ESTIMÉS EN 2015 EN FRANCE MÉTROPOLITAINE.

 

Le cancer du poumon est toujours au 1er rang chez les hommes, Le cancer du sein  toujours en tête chez les femmes, suivi de près par le cancer du poumon.

 

« Les hypothèses de projection adoptées pour chaque cancer conduisent à prédire, entre 2011 et 2015, et tous cancers confondus, une stabilisation du taux d’incidence standardisé chez l’homme, une augmentation de ce taux chez la femme, et une diminution du taux de mortalité standardisé pour les deux sexes. Compte tenu des évolutions démographiques de la population française  (accroissement et vieillissement), ceci se traduit par une hausse du nombre de nouveaux cas de cancers pour chaque sexe et une stabilisation du nombre de décès par cancer ».

 

Ce rapport, souligne que  « le nombre de personnes de 15 ans et plus en vie en 2008 et ayant eu un cancer au cours de leur vie est de l’ordre de 3 millions ».

 

On sait que 158 millions d’euros ont été alloués à la recherche contre les cancers en 2015.

 

« La généralisation du dépistage organisé, notamment pour les cancers du sein, du côlon-rectum et du col de l’utérus, constitue un point fort de cette lutte. L’augmentation de l’offre de soins est importante, quand on sait que 1,2 MILLION DE PERSONNES ONT ÉTÉ HOSPITALISÉES EN LIEN AVEC LE DIAGNOSTIC, LE TRAITEMENT OU LA SURVEILLANCE D’UN CANCER EN 2015. Soit  PRÈS DE 5,8 MILLIARDS D’EUROS DES DÉPENSES ».

 

« L’activité de cancérologie représente près d’un quart de l’activité hospitalière globale. 447 391 hospitalisations pour chirurgie de cancer ont été réalisées en 2015. 2 405 252 séances et 253 815 séjours de chimiothérapie ont été réalisés en 2015, soit,  39,0 % de l’activité hospitalière totale en cancérologie. 204 471 personnes atteintes de cancer ont été traitées en 2015 par radiothérapie».

 

« 3 personnes sur 5 déclarent avoir conservé des séquelles deux ans après un diagnostic de cancer. 8,5 % des personnes interrogées rapportent que, dans leur entourage, il leur est déjà arrivé d’être l’objet d’attitudes de rejet ou de discrimination liées directement à leur maladie.  La proportion des personnes atteintes de cancer considérées comme vivant en dessous du seuil de pauvreté passe de 20,9 % au moment du diagnostic en 2010 à 25,1 % deux ans après le diagnosticLa situation professionnelle des personnes avec un cancer se dégrade considérablement deux ans après le diagnostic: le taux d’emploi passe ainsi de 82 % à 61,3 % et le taux de chômage de 7 % à 11,1 %.

 

Les causes du fléau-cancer

 

Parmi les faits ou causes marquants déclencheurs du cancer ce rapport fait état du fléau numéro 1 : le tabac : « 73 000 DÉCÈS PAR AN, EN FRANCE, SONT ATTRIBUABLES AU TABAC, DONT PLUS DE 60 % PAR CANCER soit 45 000 ».

Deuxième cause l’alcool : 15000 décès par an ou 9,5 % de la mortalité par cancer

Troisièmement, 20 à 25 % des cancers sont imputables aux comportements alimentaires

Et le reste est lié aux causes environnementales comme l’air pollué par les véhicules, les scanners de l’imagerie médicale, l’activité de cabines d’UV, les pesticides et le milieu professionnel lié à l’agriculture, les égouts ou le travail de nuit.

 

Les résultats mitigés de la survie

 

Même si la médecine française se réjouit de la régression du taux de mortalité dû au cancer, « La survie nette à 5 ans standardisée sur l’âge tend à se dégrader passant de 68 % pour les cas diagnostiqués de 1989-1993 à 62 % pour ceux diagnostiqués de 2005-2010. La diminution de la survie, observée dans des pays où l’offre de soins est satisfaisante », reste inquiétante et est expliquée par les mauvais diagnostics de départ.  D’autres s’appuient sur les causes génétiques de la maladie.

 

L’Outre-mer  dans le collimateur

 

Entre 2003 et 2011, les chiffres du cancer n'ont cessé d'augmenter outre-mer. Plus de 35,5% de nouveaux cas pour la Guyane qui se retrouve dans la même position que la Corse, la Lorraine et le Languedoc-Roussillon. Le cancer de la prostate reste toujours le taux le plus élevé en Martinique.

 

Déjà en 2013 Le Nouvel Obs avait publié une cartographie du cancer et ses disparités régionales.

Evolution du nombre de nouveaux cas de cancers entre 2003 et 2011

SCE. http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20131002.OBS9330/cancers-diabete-avc-les-maladies-region-par-region.html

 

Et le  World Cancer Research Fund International, publiait en 2015 un tableau statistique mondial  plutôt alarmant.

 

Source :

 

QUE RESTE T-IL ?

 

 ESPOIR OU  RENAISSANCE

UN FILM-DOCUMENTAIRE POUR NOTRE GENERATION

 

 

Malgré ces chiffres mitigés entre drame et positivisme, quelques médecins, engagés, d’une conscience professionnelle digne du serment qu’ils ont prêté, osent réfléchir, tester et  concevoir d’autres alternatives, d’autres implications, d’autres causes de la maladie et de sa prise en charge.

 

Si les études officielles ne font guère mention de la relation entre le corps et le mental, entre la maladie et l’histoire du malade, entre l’implication du malade et ses résultats de traitement, voire même entre des protocoles alternatifs, naturels  ou autres ; des témoignages et expériences diverses, viennent attester qu’il y a un espoir, une autre démarche à envisager, encore un pas à faire vers la guérison.

 

Cette  rencontre avec les docteurs Lallement et Dewitt, médecins de prise en charge globale du cancer,  nous a plongé dans une réalité positive de la maladie, que nous ignorons trop souvent. Une  approche subjective, une interprétation personnelle de la maladie propre à chaque malade, au-delà des chiffres et du simple dépistage.

 

Car malgré le fait que la médecine progresse en qualité de soins et taux de survie,  il ne reste pas moins vrai que trop d’hommes et de femmes perdent leur vie dans ce combat. Trop de familles sont brisées dès l’annonce du diagnostique et trop de séquelles demeurent après le cancer.

 

Ce film-documentaire que nous proposons est vraiment un élan d’espoir que nous voulons apporter et adresser à chaque malade, chaque famille, parce que tout est dans le regard, l’approche, l’implication et les choix face à cette maladie, véritable pandémie de notre civilisation, mais aussi message corporel tourné désespérément  vers la vie.

 

Choisir de laisser évoluer la maladie et la laisser prendre possession, même si l’on met en place pléthore de soins médicaux ou décoder son message et renaître à soi, envers et contre tout !  Sont les nouveaux dilemmes et challenges que le cancer veut apporter à notre génération.

 

 

CVFG

GVFmédia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

200 €

Collectés sur 50 000 €
0%
97 Jours restants
6 Participations
Je participe

Organisé par

LIFE STANCE CLUB SANTE ACADEMY ASSOCIATION HUMANITAIRE