Un don, un pas pour Joséphine - Association Combabalanté

Organisé pour : Combabalanté

 


 

L’histoire commence ainsi…

 

En 2011, ma fille Camille me propose d’intégrer son projet humanitaire au Sénégal. Nous sommes motivées par une envie commune de voyager, de travailler bénévolement dans la pouponnière de M’Bour « Vivre Ensemble », (ONG française), et de nous impliquer auprès des plus démunis.

Camille et moi-même, allons côtoyer tous les jours la détresse des parents qui ont dû abandonner leur enfant faute de moyens mais aussi celle de ces enfants laissés pour compte.

 

Sur place, le personnel accueille et prend en charge les enfants qui arrivent souvent très jeunes, voir même nourrissons. Il s’agit dans un premier temps de les aider à rester en vie, puis de les aider à grandir et à se construire une identité. Pour certains d’entre eux, leur famille maintiendra le lien qui les unit et de ce fait ces enfants rentreront chez eux. Pour d’autres ils seront adoptés, mais pour la plupart ils grandiront dans cette pouponnière qui ne cesse de se remplir.

 

Lors de ce premier séjour « choc », nous sommes conquises par la mobilisation du personnel et des bénévoles qui inscrivent leurs actions dans la durée. Bien évidement nous tombons sous le charme de ces enfants en grande demande d’affection. Là-bas, la vie tourne au ralenti, comme si nous étions là, sur terre, pour prendre le temps de vivre, le temps de donner, le temps d’aimer … un vrai « lâcher prise » pour nous!

Je décide donc d’y retourner tous les 2 ans. Là-bas, il s’agit juste de tendre ses bras, de bercer, de nourrir, de laver et « d’envelopper » ces enfants qui ont tant besoin ; sans jamais oublier de sourire, de communiquer avec le personnel : « les  tatas », et de croire que la vie en vaut la peine !

 

                                                    

Au fil du temps, j’y fais de nouvelles rencontres, notamment celles d’Anna puis de sa sœur Joséphine en 2015. Cette jeune femme de 31 ans touchée par la tuberculose osseuse en 2011, se remet progressivement grâce à un traitement médicamenteux. Elle reste néanmoins handicapée, souffre beaucoup et se déplace difficilement.

 


 

Aider Joséphine : un don, un pas

 

   

 

Pour retrouver sa motricité d’avant, la seule solution reste l’intervention chirurgicale et la pose d’une prothèse totale de hanche gauche.

Au-delà de son handicap, Joséphine est pétillante de vie, intelligente, active au sein de sa communauté puisqu’elle travaille dans une école maternelle en tant qu’ATSEM. C’est une battante et toute sa famille se mobilise pour elle et avec elle. Malheureusement, avoir un handicap tel que celui-là dans un pays comme le Sénégal est compliqué. J’ai donc fait une promesse à Joséphine et à sa famille : celle de me mobiliser moi-aussi et d’alerter ma famille, mes amis, et tout mon réseau autour de sa situation et de son espoir de guérison.

 

Après bien des moments de discussions et d’échanges, je prends contact avec Madame Ophélie Peyronnet, jeune femme médecin Melessienne et de son mari Monsieur André Georges Nguene Nyemb chirurgien orthopédiste Camerounais.

Tous les deux vivent et travaillent au Cameroun et m’ont mise en relation avec un chirurgien Sénégalais de connaissance, en bon vouloir et en capacité d’opérer Joséphine à Dakar. C’est toute une chaine de solidarité qui se met en place et prend forme.

 

Joséphine à déjà rencontré le chirurgien Sénégalais Monsieur KINKPE à Dakar qui juge essentiel de l’opérer, moyennant bien entendu la participation financière liée à l’intervention.

Les examens cliniques sont faits (radios, IRM, analyses médicales) et Joséphine reste à ce jour pleine d’espoir…. Elle doit se faire opérer sans plus attendre car « l’ostéonécrose de hanche » dont elle souffre, s’aggrave avec l’évolution des lésions osseuses et cartilagineuses de sa hanche.

 

C’est pourquoi nous avons besoin de vous et plus encore de votre soutien. Le Sénégal n’offre pas à ses habitants les mêmes privilèges dont "nous autres français" pouvons bénéficier. Là bas, une opération, même plutôt banale, comme celle que doit subir Joséphine coûte une réelle fortune !!! Il faudrait 4 années de salaire pour couvrir les frais hospitaliers engagés(3000€) !

 

Nous faisons donc appel à la solidarité ainsi qu’à votre générosité pour aider Joséphine. Ainsi nous espérons de tout cœur qu’elle pourra « remarcher » normalement très prochainement.

Vos contributions serviront au minimum à financer les frais strictement médicaux.

 

 

La cagnotte, concrètement :

 

Tous les fonds récoltés via cette cagnotte seront donnés à l'Association Combabalanté, dont je suis la présidente, puis serviront à financer intégralement l'opération de Joséphine.

Si jamais (et nous l’espérons) la cagnotte déborde un peu, vos contributions serviront à payer les allers-retours de Joséphine de chez elle à l’hôpital ainsi que sa rééducation post-opératoire (sachant qu’un trajet M’Bour – Dakar représente environ 10 jours de salaire), si la cagnotte déborde jusqu’à remplir un coffre-fort (promis, nous ne jouerons pas aux pirates), tous les frais liés à l’intervention seront pris en charge et le reste sera donné en intégralité à la pouponnière de M’Bour, qui a également besoin de vous.

 

Merci à vous, pour votre lecture, votre confiance et votre contribution à ce beau projet.

C’est avec les « petits dons de chacun » que cette histoire « juste improbable » au début, deviendra possible.

 

Françoise LE RAY  présidente de l'association combabalanté.

Camillle LE RAY secrétaire

Isabelle LEROUX trésorière

 

                                  

3 155 €

Collectés sur 3 000 €
105%

0 Jour restant

88 Participations

  • cb
  • visa
  • mastercard

La sécurité des paiements est assurée par le Crédit Mutuel Arkéa, en https via le système 3D-Secure.

Actualités

Le 10 mai 2017 Camille Le Ray a écrit :

 

Camille Le Ray a participé 30 €

Anonyme a participé

Laurence Blanchard a participé 20 €

Anonyme a participé

marie-pierre esnault a participé 30 €

Cathy Lamy a participé 30 €

Christophe Dognon a participé 40 €

jean yves raoul a participé 30 €

Catherine Valadaud a participé

Angéline Le Ray-Sautjeau a participé 50 €

Marc Berthouly a participé 80 €

catherine le bonder a participé 20 €

Anonyme a participé

Christine RAULT a participé

Aurélie ALLO a participé 40 €

Ophélie et André Georges Nguene Nyemb a participé 30 €

Aline RAULT a participé

Charline DAVID a participé

cruchon juliette a participé

Thierry Jarnet a participé

Guylaine Collewet a participé

Rault Arlette a participé

CHRISTINE SORGNIARD a participé 40 €

Anne Berthouly a participé 30 €

Le 20 juin 2017
Emeline Nouzé
Bonne continuation et longue vie à Joséphine !
Le 16 juin 2017
dominique grattier
Bravo pour cette belle chaîne de solidarité Philippe et Dominique
Le 16 juin 2017
Sébastien NEVEU
Bonjour Camille et Françoise votre rêve est bientôt réalisé félicitations pour votre engagement. seb
Le 16 juin 2017
Dominique KAJOUNE
En France j'ai pu bénéficier facilement de trois prothèses totales, je suis donc contente de pouvoir participer à la mobilité retrouvée, bientôt, par cette opération pour Joséphine. Je pense souvent justement aux personnes dans le monde qui ne peuvent pas bénéficier de cette solution miracle. Bravo pour votre belle initiative.
Le 14 juin 2017
marie cribier rault
bravo pour votre initiative!bises à vous deux!
Le 12 juin 2017
Jean-francois Rouxel
Bravo Camille pour cette belle initiative ! Bises. JF
Le 7 juin 2017
Marylène et Antoine Rault
bravo les filles pour ce que vous faîtes. Vous allez y arriver. Nous ne pouvons qu'encourager cette action. Félicitation
Le 7 juin 2017
Emmanuelle PIGUEL
Chères Camille et Françoise, grâce à vous j'ai pu connaitre cette formidable ONG au Sénégal en 2011 malheureusement je n'ai pu y retourner depuis mais sachez que je suis de tout cœur avec vous et votre investissement, Que Joséphine retrouve la santé...Grosses bises et tout mon courage. Emmanuelle
Le 7 juin 2017
Evelyne Gaillard
Bravo Camille, j'espère que la cagnotte atteindra le montant nécessaire!
Le 6 juin 2017
catherine couapel
Merci pour Joséphine et bon courage à elle pour l'opération.