Aller au contenu principal

Une campagne de pub pour les renards

Organisé pour : Centre d'étude et de sauvegarde de la biodiversité

Le renard, de part la législation française, est classé parmi les nuisibles de catégorie 2.

D'après le Journal Officiel du 4 juillet 2015, cela implique "qu'il peut toute l’année être :

– piégé en tout lieu ;

– déterré avec ou sans chien.

Il peut être détruit à tir sur autorisation individuelle délivrée par le préfet entre la date de clôture générale et le 31 mars au plus tard et au-delà du 31 mars sur des terrains consacrés à l’élevage avicole."

 

Le concept même de nuisible est une aberration écologique qui existe depuis longtemps, mais qui perdure aujourd'hui par la volonté du monde cynégénétique ; alors que les renards sont en réalité des plus utiles.

En effet, 1 seul renard mange en moyenne 10 000 campagnols par an. Or, ces petites bêtes au demeurant adorables, sont de vrais ravageurs des cultures ! Pour protéger leurs champs et leurs récoltes, les agriculteurs y déversent nombre de biocides. Ces produits, en plus d'empoisonner notre environnement sont non sélectifs et tuent quantité d'espèces non ciblées, y compris des espèces protégées comme les rapaces et les serpents.

Pourtant, rapaces, serpents et renards adorent se délecter des campagnols et nous en débarrassent donc gratuitement !

Mais au diable tout cela ! La seule voix qu'on entend, c'est celle des chasseurs qui nous expliquent encore et encore que le renard est un nuisible car il mange trois poules l'an, poules qu'il ne saurait attraper dans un poulailler bien fermé puisque Maître Goupil n'ouvre pas encore les portes !

 

La campagne de pub que veut lancer le Centre d'étude et de sauvegarde de la biodiversité (CESB) a donc pour but de faire entendre une autre voix, de faire poser 28 affiches pendant 7 à 14 jours (suivant les fonds collectés) sur toute l'agglomération paloise en format 4m x 3m. L'idée étant donc de casser l'image de nuisible du renard et de restaurer la vérité à son sujet : Maître Goupil est un formidable auxiliaire des cultures qu'il nous faut protéger.

 

Ces trois visuels seront donc placardés dans la ville sur la première ou les deux premières semaines de mai, 10 vues pour le premier des trois et 9 vues pour chacun des deux autres.

Mais pour réaliser ce projet, le CESB a besoin de votre aide car financer une telle campagne de pub coûte cher : 3050 € pour une semaine et 4950 € pour deux semaines...

 

Vous pouvez donner le montant que vous désirez, vous pouvez en parler à votre entourage et sur vos réseaux sociaux ; vous pouvez le crier sur tous les toits, que les renards sont utiles, bien utiles, qu'ils mangent les campagnols et si peu de poules, qu'aucun des biocides déversés dans les champs n'est aussi bon que lui pour l'environnement ni aussi peu cher. Et surtout n'oubliez pas de nous aider à faire du bruit pour les goupils...

45 €

Collectés
133 Jours restants
2 Participations
Je participe

Actualités

Le 21 janvier 2018 Marjolaine Pauchet a écrit :

Merci à notre premier contributeur ! Continuons comme ça ! Les chasseurs font de la pub, pourquoi pas nous ?

Organisé par

Marjolaine Pauchet

Anonyme a participé

Anonyme a participé 20 €