Aller au contenu principal
Aidons à la scolarisation des jeunes !

Aidons à la scolarisation des jeunes !


Madame, Monsieur,

Bonjour,

Tout d’abord, merci d’être là et de prendre le temps de lire les lignes qui vont suivre. L’importance de cette cagnotte solidaire nous tenant particulièrement à cœur, nous allons vous expliquer au mieux pourquoi nous faisons cet appel aux dons.

Depuis plusieurs années, les ressources pour les mineurs isolés étrangers en Vienne se veulent d’apporter une aide administrative et juridique à certains jeunes migrants dans des situations très précaires. De plus, l’un des objectifs de cet élan de solidarité vise également à mettre à disposition de ces jeunes un espace commun dans lequel ils puissent se retrouver, échanger, et monter ensemble des projets en coopération avec d’autres acteurs de la ville : associatifs, civils bénévoles, etc...

Mais cela ne suffit pas : ces jeunes, qui ont traversés maintes épreuves qui les ont marquées chacun à leurs manières, sont venus en France dans l’espoir d’y trouver une formation qualifiante et un travail stable afin de s’intégrer dans notre société comme des adultes et futurs citoyens responsables et actifs.

Pour cela, nous souhaitons les accompagner dans ce parcours. La scolarisation étant un facteur décisif dans le processus d’intégration et d’acceptation dans notre société française, nous sommes entrés en contact avec différents établissements scolaires de la Vienne, qui ont étés touchés et enthousiaste à l’idée de former ces jeunes femmes et hommes : Pour cela, ils ont acceptés de réduire le coût de leurs scolarités, conscient du manque cruel de ressources inhérent à la condition difficile de ces jeunes exilés.

C’est ici que vous pouvez intervenir.

Nous faisons appel à vous afin de nous aider à envoyer ces jeunes, ces enfants pour certains, à l’école. Grâce à votre don, vous participerez à faire du rêve que ces ados ont depuis des mois, voire parfois des années, de pouvoir aller à l’école et de recevoir une formation et une éducation dont ils ont étés privés dans leurs pays d’origine.

Malgré leurs identités, leurs personnalités variées, ils ont tous en commun le fait d’avoir dû quitter leurs chez-eux. Ils se sont lancés sur les routes jusqu’en France dans l’espoir d’y trouver une vie simple et calme, loin des problèmes et des dangers qui les menaçaient alors. Ici, ils ont trouvés une terre d’accueil, auprès de familles françaises qui leurs sont venus en aide.

Cette année, 15 d’entre eux ont besoin d’aides pour partir au lycée. D’autres sont pris en charge dans la totalité de leurs frais par les familles qui les hébergent.

La somme à atteindre a été calculé pour chaque jeune, en prenant en compte les réductions drastiques que les établissements scolaires ont pu nous offrir, ainsi qu’un fond d’aide solidaire versé par la Maison des 3 Quartiers, centre socio-culturel où ces jeunes se retrouvent.

De plus, pour vos dons, la Maison des 3 Quartiers est habilités à faire des reçus fiscaux déductibles des impôts à hauteur de 66 %.

Ainsi, nous devons atteindre la somme de 5451.09€ Pour nous assurer qu’ils pourront bien entrer en formation. Cette somme servira uniquement à payer les frais de scolarité. Les fournitures quant à elles, seront prises en charge par des familles civiles.

En cas de dépassement de la cagnotte (ce qui serait merveilleux), tout l’argent excédentaire sera redistribué aux familles qui auront dépensées leurs argents pour les fournitures de ces jeunes.

Justement, parlons des jeunes... Dans la partie qui suit, je vous propose de faire connaissances avec certains d’entre eux, savoir d’où ils viennent et pourquoi ils ont voulu partir à l’école, dans les formations qu’ils ont choisies.

Bobette Mushiya

Bobette a 17 ans. Elle est née au Congo, à Kinshasa. Arrivée en France il y a un an, elle a été accueillie à Poitiers par une famille bénévole, avec qui elle vit depuis lors. Bobette a une personnalité remarquable, mâture, on sent chez elle sa profonde envie de s’instruire. Elle nous raconte :

« Je suis une jeune femme dynamique et motivé. Je suis quelqu’un de sociable et j’aime être en contact avec les clients. Je souhaite en apprendre plus dans le domaine du commerce afin de trouver un travail. C’est la chose la plus importante pour moi. »

Lénine Tchato-Tchounkeu

Lénine a 19 ans. C’est l’un des jeunes les plus âgés de ce projet. En France depuis 3 ans, ce jeune homme d’une nature calme et sérieuse est engagé dans la vie associative du quartier, où il participe avec d’autres jeunes à un projet de studio de musique. Ils enregistrent et écrivent leurs propres chansons. Lénine parle fréquemment de son envie de faire des études, et explique d’où vient sa motivation :

« Bonjour, je m’appelle Lénine et j’ai 19 ans. Je veux poursuivre ma formation cette année en 1ère « Pilotage de Ligne de Production » car mon année de 2nd s’est très bien déroulée et m’a donnée encore plus la force et la motivation de continuer pour pouvoir travailler et gagner ma vie dignement après mes études. Merci ! »

Chérif Ansoumane

Chérif va bientôt avoir 18 ans. Il est né en Guinée et est arrivée en France il y a environ deux ans. C’est un garçon jovial et souriant, un as du baby-foot et slameur à l’occasion. Il vit dans une famille française depuis environ un an. Il nous parle de sa formation :

« Bonjour, bonsoir, moi c’est Chérif Ansoumane. Je suis née le 26 Septembre 2002. Elève en « Procédé chimie de l’eau », je passe cette année en 1ère et j’aimerai bien continuer mes études, poursuivre des formations dans ce domaine et avoir un emploi à la fin. »

Cheick Ousmane Diarassouba

Cheick est en France depuis 4 ans. C’est un jeune homme timide et souriant, qui aime faire de longues marches et écouter de la musique. Cheick nous raconte son projet :

« Je me prénomme Cheick Ousmane Diarassouba, j’ai 20 ans. Je suis de nationalité Ivoirienne. Depuis 2016, je suis en France. Je rentre au lycée pour la rentrée 2020-2021 en baccalauréat professionnel dans la filière « Pilote de ligne de Production ». Je suis une personne courageuse et battante, je suis content de suivre cette formation, je veux que cela aboutisse. »

Salif Diarra

Salif est un jeune homme discret. Arrivé en France depuis plus de deux ans, il vient de terminer sa première année de formation. Ayant de bons retours de ses enseignants, il souhaite continuer ses études, avec ses mots :

« Je m’appelle Salif Diarra, j’ai 19 ans. Je suis née à Abidjan. L’année dernière j’étais en formation mécanique au lycée. J’aimerai continuer dans ce domaine, mais j’ai besoin d’aide pour rentrer en première. »

Saïdouba Camara

Saïdouba est arrivé en France il y a un peu plus d'un an. Lors de sa première rencontre avec l'équipe de la Maison des 3 Quartiers, il a tout de suite demandé à aller à l'école. Après s'être assiduement consacré à combler ses quelques lacunes, il est entré au lycée générale où il a pu découvrir une scolarité normale. Maintenant, son projet est décidé. Très à l'aise avec les métiers du bois, il a déjà réparé des portes dans la famille qui l'héberge, ou construit des cages à poule durant le confinement. Il nous explique :

"Je m'appelle Saïdouba Camara. J'ai 17 ans et je viens de Guinée. Je vais entrer en formation d'ébénisterie, car j'ai une grande passion pour les métiers du bois. J'aimerai obtenir mon diplôme et devenir indépendant."

Etienne Azaël

Etienne est arrivé il y a un an. C'est un jeune brillant à l'esprit vif, qui a pour objectif (comme beaucoup d'autre) sa formation et sa scolarisation. Dès son arrivée, il a manifesté un réel besoin d'allez en cours, ne supportant pas l'inactivité et la stagnation. Depuis qu'il a été accepté au lycée, Etienne a retrouvé le sourire et s'enchante de pouvoir aller en classe.

"Je m'appelle Etienne. Je suis congolais et je vais avoir 18 ans bientôt. Je vais faire des études comme pilote de ligne de production. Mais mon objectif à terme, serait de devenir ingénieur. Je suis passionnée par la technologie et la mécanique."

Ibrahima Sory Camara

Ibrahima est arrivé il y a un peu plus d'un an. C'est un garçon souriant, ouvert à la discussion et curieux. Pour s'occuper avant sa scolarisation, il a obtenu une carte de la médiathèque de Poitiers afin de s'intéresser à la littérature et à la philosophie. Férue de Balzac et de Spinoza, il attends avec impatience son entrée à l'école pour satisfaire sa soif d'apprendre.

"Je réponds au nom d'Ibrahima Sory Camara. Je suis né en Guinée et j'ai 17 ans. Cette année, je rentre au lycée afin de devenir équipier polyvalent du commerce. J'en suis très heureux et fier. J'espère avoir mon diplôme pour pouvoir ensuite trouver un emploi."

Un immense Merci à tous ceux et toutes celles qui auront pris le temps de participer à cette cagnotte. A tous ceux qui la partageront ou qui auront pris le temps de la lire.

" Nous sommes tous ensemble responsables, responsables de nous-mêmes et responsables les uns des autres, c'est cela la grandeur d'être Homme. "

Abbé Pierre

2 451 € Collectés sur 1 907 €

128%
0 Jour restant
53 Participations

Organisateur

Dervin Tom

Profil vérifié

Bénéficiaire

la Maison des 3 Quartiers