Aller au contenu principal

Aidez-moi à me conforter dans l'idée que je suis un homme #trans #transisbeautiful

Organisé pour : Alex

Bonjour tout le monde.

 

Je m’appelle Alex et j'ai 18 ans et je suis un étudiant en deuxième année de staps, ainsi qu’un garçon transgenre, entre plein d’autres choses.

 

Cependant concernant ce point, je rencontre beaucoup de difficultés à réunir le montant suffisant pour payer les honoraires du chirurgien et mon anesthésie de mon opération du torse, qui arrivera je l’espère dans le courant de l’année 2018, et qui s’élève pour l’instant à 2500 euros tout compris ; honoraires du chirurgien et de l'anesthésiste. Je suis un étudiant boursier qui a vu son échelon 5 diminuer de 1000 euros cette année, ma recherche d’emploi pour cet été n’a malheureusement pas abouti, et ma famille rencontre elle-même des problèmes financiers importants, je désespère de trouver les moyens suffisants, raison pour laquelle je me tourne vers un pot commun, dont la participation est tout à fait libre.

 

J’ai jusque-là eu énormément de chance dans mon parcours, avec une famille certes drastiquement réduite depuis mais tout à fait aimante, et de l’aide d’ami.es fantastiques sur tous les plans, qu’ils soient financier, émotionnel, ou administratif. Grâce au soutien de mes camarades, mon nom sera changé à l’université à la rentrée prochaine, et j’ai trouvé beaucoup de praticien.nes pour m’aider dans mon parcours, et je ne sais déjà comment retourner la pareille.

 

Le principal problème que je rencontre, c’est que le parcours auquel on veut me faire adhérer ne me convient pas, et ne convient pas non plus aux médecins qui se disent spécialistes de la cause. Je ne peux pas mentir sur le fait que je n’ai pas joué au cow-boy, fait du foot toute mon enfance, ou que je n’ai pas expliqué à mes parents que j’étais un garçon à l’âge de trois ans, comme l’idée qu’on se fait des personnes de mon genre. J’aime le rose et les couleurs pastel, j’ai déjà chanté sous la douche sur du Lady Gaga, ou dansé sur du ABBA, comme bon nombre de mecs d’ailleurs, qui sait. Parce que je ne souhaite pas courir après une dizaine de psychiatres quémender une attestation après avoir expliqué pour la énième fois que j'étais trans, les portes de la gratuité se sont malheureusement refermées devant moi ; je refuse de faire croire que je ne suis pas fier d'être une personne trans, ou que je souffre de ma condition ; comme tout le monde, la seule chose qui m'ennuie, c'est le regard des autres sur mon corps, et pas mon corps. Malheureusement, mon discours ne plaît pas à tous les médecins.

 

 

De la même façon, je ne déteste pas mon corps. Mon corps est un acte militant et cela me convient, et j'ai hâte qu'il porte enfin les cicatrices de mes épreuves! Cependant, la chirurgie du torse m’est devenue, à force vitale.

 

Je ne ferais pas un exposé sur ce que la dysphorie fait ressentir à une personne, puisqu’elle est toujours différente. La mienne, au niveau du torse, de ma « poitrine », est une douleur lancinante, que je ne peux pas oublier et qui m’incommode dans mes mouvements. Et elle est physique, aussi. Mon binder, un t-shirt compressif fait en spandex fait pour aplatir la poitrine et lui donner un aspect masculin, pourtant de bonne qualité, ne m’assure plus aucun confort, et lorsque je le retire, la sensibilité de mes terminaisons nerveuses s’accroît de manière à ce que chaque mouvement me fasse mal, ce qui m’a mis dans un cercle vicieux ; plus je porte mon binder, plus je souffre, plus je dois le mettre, depuis maintenant un an. Le binder peut aussi créer des douleurs au dos et aux cervicales, ce qui n’a pas manqué d’arriver, bien sûr. Bien sûr, j’ai été le plus heureux du monde quand je l’ai eu, mais j’espère pouvoir lui dire au revoir le plus tôt possible. De même, ayant débuté les hormones début janvier, il deviendra vite impossible de vivre sans opération à mon sens, déjà par rapport à moi-même, mais aussi pour faire du sport, enfin profiter de l'été...

 

Les 2500 euros sont les tarifs attendus du chirurgien *******, qui fait un excellent travail avec les personnes trans, avec des cicatrices droites et fines, et symétriques. C'est le seul en France qui propose de ne pas greffer les tétons mais de les replacer, afin que j'ai plus tard dans ma vie des sensations. J’espère, en ayant recours à l’ALD (affectation longue durée), avoir une réduction sur ces frais, mais je ne m’attends pas à une somme importante. Les devis n’incluent pas le transport, ainsi que la potentielle nuit à l’hôtel pour ma famille, puisque je serai probablement hospitalisé deux à trois jours, ainsi que le boléro, un gilet compressif orthopédique que je devrai porter pendant une semaine. De la même façon, étant malade du sang -thrombopénie sévère et un déficit dans mon facteur de coagulation-, le chirurgien attend de moi que je passe dix jours à Toulouse, puisque mon risque de complications est accru, et j'espère aider le plus possible en termes de nourriture la personne qui va m'héberger. 

 

Une double incision, c’est-à-dire le procédé chirurgical que je vais avoir, est une opération assez lourde dont on ne se remet pas si vite, et durant une semaine exécuter le moindre mouvement, même stationner debout ou être assis, va être très fatigant. Je donnerai aussi l’air d’être un t-rex sans force dans les bras, ce qui va limiter chacun de mes mouvements, comme vous vous en doutez. Si l’image est très drôle pour vous comme pour moi, il est possible qu’une partie de l’argent aille à ma famille pour qu’elle puisse me rejoindre et m’aider à m’habiller, prendre les transports, ou tenir des affaires, puisque je serai incapable de faire ça tout seul, si je reçois plus que prévu du pot commun. Je ne le fermerais donc pas. Mais pour l'instant, c'est sur la base de mes économies que ma famille me rejoindra et m'emmènera à la clinique. 

 

Je ne sais pas quoi rajouter de plus, si ce n’est que je vous remercie de votre attention, et que je vous invite à partager si vous le voulez bien. Aussi, toute participation, si vous le pouvez bien sûr, même la plus minime étant donné l’angoisse que génère la création d’un pot commun, me ferait vraiment chaud au cœur et me mettrait un petit peu plus près du but.

 

Je vous souhaite une excellente journée. ♥

-----------------

 

 

 

PS. Si des personnes intéressées souhaitent le faire concernant un changement de prénom à la fac ou encore souhaitent des renseignements sur les quatre chirurgiens opérant les personnes trans non hormonées, n’hésitez pas à me contacter, je vous répondrai avec grand plaisir, c’est bien la moindre des choses que je puisse faire !

 

 

in fine: 

Chacun participe du montant qu'il souhaite.

Tous les paiements sont sécurisés

le montant est susceptible de baisser

il s'agit d'une dépense médicale vitale dans mon parcours transgenre

Organisé par

Alex Goncalves