Aller au contenu principal
Adopte un SDF

Adopte un SDF

Philippe, c’est un gars qui aime cuisiner. Chaque semaine, il essayait une nouvelle recette. Il se rendait à la supérette du coin et achetait tous les ingrédients nécessaires pour se faire plaisir.

Philippe, c’est un gars romantique. Il aimait préparer un petit dîner aux chandelles pour sa femme ; un ciné en amoureux le samedi soir, ou juste passer du temps, tous les deux.

Philippe, c’est un gars attentionné. Il prenait soin de sa mère malade, et lui rendait visite régulièrement.

Philippe, c’est un gars amoureux de la nature, qui pouvait passer des heures à se balader à vélo dans la forêt.

Philippe, c’est aussi un gars travailleur, qui travaille et cotise depuis qu’il a 16 ans.

Bref. Philippe, c’est un gars comme vous et moi. Sauf qu’aujourd’hui, il est à la rue. Il se lève tous les jours à cinq heures du matin pour solliciter une petite pièce aux passants. Depuis 4 ans, il lui faut 30 euros par jours pour ne pas dormir dehors.


Licencié à 55 ans, après 32 ans de service, cela fait maintenant 5 ans qu’il toque à toutes les portes pour retrouver du travail. Boîte de BTP, Intérim, Pôle Emploi... personne ne souhaite l’embaucher car « à 55 ans, on ne veut pas prendre le risque ! ». Sans argent, sans famille proche, il finit par perdre son logement.

Avant la crise covid, il obtenait parfois un contrat de travail d'une semaine ou deux, et on ne le voyait plus mendier pendant quelque temps. Mais maintenant c'est beaucoup plus difficile. Plus d'embauche, mais plus de monnaie, c'est la crise. Il ne s'en sort plus.

Aujourd’hui, même si Philippe bénéficie du RSA, il n’est pas prioritaire pour un logement. Homme seul, il n’a pas de garant, pas de caution, donc pas de toit. Le foyer n’est plus envisageable, puisqu’il s’y est fait agresser.

Mais il y a un espoir à l’horizon, car un logement social l’attend dès qu’il touchera sa retraite. Il doit attendre jusqu’à juin 2022. Deux ans.


LA CAGNOTTE

C’est pourquoi nous montons cette cagnotte, pour l’encourager à tenir bon encore deux ans.

Aujourd’hui, il essaye de rassembler 400 euros par mois (en complément de son RSA) pour dormir au chaud et en sécurité à l’hôtel. Les surplus lui permettent de se payer un repas.

  • En admettant qu’il touche cette cagnotte fin janvier 2021, il lui faudrait 6 800 euros (hors frais de leetchi) pour se payer une chambre d’hôtel pendant les 17 mois qui lui restent avant la retraite.
  • Un second pallier, 15 300 euros, lui paierait sa chambre d’hôtel (900 euros/mois) sans qu’il n’ait besoin de compléter avec son RSA.

Alors, pour un toit pour Philippe jusqu’à sa retraite, pour l’aider à ne plus dormir dehors, adoptez votre SDF !

Nous sommes 250 000 habitants à Bordeaux, si chacun d’entre nous donnait 10 centimes, il serait sorti d’affaire.


Parlons de lui, faisons suivre ce lien

Qui sommes-nous ? Un collectif d'habitants touchés par la situation de Philippe. Créer cette cagnotte nous permet de lui venir en aide, mais aussi de contribuer, à notre échelle, à un monde plus juste. Merci pour votre participation.

3 572 € Collectés sur 6 800 €

52%
25 Jours restants
125 Participations

Organisateur

Mauclaire Margaux

Profil vérifié

Bénéficiaire

Philippe