Aller au contenu principal

Abeilles d'Haïti...lueur d'espoir

Organisé pour : Association des Eleveurs d'Abeilles du Sud Est Haïti

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !

Elle a pour but d'aider à financer la

construction d'une miellerie et d'un petit atelier de menuiserie

dans le cadre d'un projet de développement de l'apiculture dans une commune rurale d’Haïti, la Vallée de Jacmel. Les apiculteurs, par leur attachement à l'environnement, reboisent, cultivent et redynamisent le secteur en y créant de l'activité générant des revenus et y fixent ainsi la jeunesse.

Initiateurs du projet :

Lydie et Patrick de l'association Ti'Moun

Pour tout renseignement concernant l'association, cliquez sur le lien ci-dessous :

http://association-timoun.fr/

Pour suivre les projets, des membres de l'association s'y rendent 2 à 3 fois par an sur leurs fonds propres.

Bénéficiaires du projet :

L'Association des Eleveurs d'Abeilles du Sud-Est - AEASE

En août 2016, 24 petits apiculteurs Haïtiens se regroupent en association pour mettre leurs connaissances et leurs très faibles moyens en commun. L'AEASE est créée. Elle est enregistrée en mairie de la Vallée de Jacmel sous le n° 0039 afin d’œuvrer au service de la communauté. Elle est dirigée par Emmanuel Desliens qui avait reçu les premières bases auprès de Charles B, un apiculteur breton, qui s'était rendu quelques fois en Haïti mais n'avait pu continuer pour des raisons de santé.

 

Cheminement du projet :

En 2016, lors d’une mission en Haïti, Patrick et Lydie, apiculteurs amateurs et responsables en France de l’action « développement rural de la Vallée de Jacmel » depuis ses débuts en 2003, rencontrent Emmanuel Desliens, professeur dans un lycée technique. Il possède quelques ruches rudimentaires. Il leur fait part des grandes difficultés des apiculteurs : absence de formation, d’information, de documentation et impossibilité d’acquérir du matériel à cause de la rareté et du coût exorbitant. Renseignements pris, le coût est de 4 à 6 fois plus élevé qu’en France car ce matériel est importé des Etats-Unis. A savoir que le salaire mensuel d’un professeur dans cette zone dépasse rarement 100 €.

Après avoir longuement échangé et fait le point sur les difficultés  mais aussi sur le potentiel de la région tant en production qu’en commercialisation, nous promettons d’étudier à notre retour en France ce qui est envisageable.

Pour affiner le projet, de très nombreux échanges se font par WhatsApp et par Mail.

 

En 2017, Ti’Moun accorde après signature d’une convention, une aide pour :

  • Louer un terrain de 400 m2 pour 4 ans et l'aménager afin d’y produire des arbres mellifères.
  • Faire construite par un jeune menuisier local 24 corps de ruches.
  • Assurer une formation et récupérer des essaims…

Une ruche à cadres remplace la ruche tambour qui sera conservée pour la production d'essaims et la conservation du patrimoine et du savoir faire.

 

En 2018, Ti’Moun accorde une nouvelle aide pour :

  • La construction de 24 hausses pour la production de miel.
  • Financer tout l’équipement individuel de base pour chaque apiculteur.
  • Le maintien de la pépinière d'arbres mellifères.

 

En 2019, nous apportons une aide pour :

  • Financer un extracteur.
  • Construire 25 nouvelles hausses.
  • Poursuivre la formation.
  • Maintenir de la pépinière.

En juillet, nous finançons à l'A.E.A.S.E un terrain de 500 m2 pour y construire en 2020, une miellerie afin de pouvoir extraire dans des conditions de sécurité optimale pour les apiculteurs et aussi pour les enfants qui sont toujours à proximité lors des extractions. Sur ce terrain des plantations et des semis seront aussi effectués.

 

Bilan après 2 années d’aide.

L'AEASE compte maintenant 25 membres et exploite 70 ruches dont 24 équipées de hausses.

En 2018, la pépinière a produit 5380 plantules : caféiers, citrus,  papayers, tamariniers, manguiers, avocatiers. Tous ces arbres auront un impact positif sur l’environnement et l’économie locale.

Dans la pépinière, ils font aussi des semis collectifs de tomates, poivrons, aubergines... pour distribuer, à la  population, les jeunes plans à repiquer. Le but à terme serait d'approvisionner les cantines scolaires.

En 2019, plus de 3000 autres plantules sont sorties de la pépinière et en avril, les premières récoltes de miel ont eu lieu.

Les apiculteurs sont très souvent sollicités car beaucoup préparent des remèdes à base de miel et la production ne suit pas.

 

Nous ne pouvons citer que sommairement tous les bienfaits de ce projet et sommes tous convaincus qu’il faut continuer. La bonne santé des abeilles dépend de la bonne santé de leur environnement. La Vallée de Jacmel est encore préservée de tous ces produits nocifs et les apiculteurs font un gros travail de reboisement. Alors que dans bien des pays les abeilles vont mal, en Haïti, elles sont source de développement et ouvrent des perspectives aux jeunes leur donnant envie de rester à la Vallée. Malgré tout, le projet arrive à ses limites et il nous faut l’envisager autrement pour différentes raisons

  • Jusqu'à présent, les actions ont été financées grâce aux parrainages "développement rural", des manifestations ponctuelles (mille-pousses...) et à des dons. Mais cela ne suffit pas pour la suite du projet d'où la mise en ligne de cette cagnotte.
  • Les cours de formation se font dans la maison d’Emmanuel et la maison est trop petite sachant, en plus, qu’une vingtaine de jeunes dont plusieurs jeunes filles demandent à intégrer la formation.

  • Le jeune menuisier qui fabrique les ruches n’a pas d’atelier et vient aussi travailler chez Emmanuel. Actuellement, ses outils sont rudimentaires. Nous souhaitons mieux l'équiper pour qu'il puisse fabriquer des ruches "standard" de qualité afin que chaque élément (cadres, hausses...) puisse aller d'une ruche à l'autre.

 

Le projet que nous souhaitons soutenir permettrait à terme :

  • d'assurer un revenu "correct" à environ 50 familles : 3 ruches assurent le même revenu qu'un emploi de professeur.
  • La création d'activités pour le menuisier et pour tous les bénéficiaires de la pépinière.

 

D’où le projet, ci-dessous,

pour lequel nous avons recours à ce financement participatif.

 

Première tranche : 4500 €

  • Construction d’une miellerie de 30 m2  sécurisée pour y extraire le miel sans risque pour la population, le mettre en pots, le transformer (bonbons, pain d’épices, …) et pour y stoker le matériel et y assurer les formations.
  • Aménagement d'une réserve d'eau.

 

Deuxième tranche : 4000 €

  •  Accolé à la miellerie, construction d’un petit atelier de menuiserie  pour la fabrication des ruches, des cadres et les réparations.
  • Achat d'un groupe électrogène et de petit outillage.

Coût global : 8500 €

 

Un reçu vous sera envoyé sur demande pour une réduction d’impôts. Vous pourrez bénéficier d’une réduction d’impôts égale à 66 % du total des versements dans la limite de 20 % du revenu imposable de votre foyer.

 

Toute l'équipe Ti'Moun et tous les membres de l'AEASE vous remercient pour toutes les aides qui seront apportées : dons et/ou large diffusion autour de vous.

Vous serez informés de l'avancement du projet.

 

 

 

Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.

  • Chacun participe du montant qu'il souhaite.
  • Tous les paiements sont sécurisés.

Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !

Merci à tous !

Organisé par

Marie-helene LIARD