Aller au contenu principal

A LA VIE

Organisé pour : Elan pour la vie

 

 

ELAN POUR LA VIE 

 

LA DANSE AU-DELA DU HANDICAP 

 

EN 2020, ON FAIT APPEL A VOTRE GENEROSITE ! 

 

L'association Elan pour la vie a besoin de votre aide pour financer sa nouvelle création chorégraphique qui se nomme "A la vie" !

 

 

 

 

 



 

PREAMBULE

 

En 2020, l'association "Élan pour la vie" souhaite créer un nouveau spectacle de Danse.

 

La présidente de l'association Nadine Birtschansky est une ancienne danseuse et actuelle chorégraphe, qui est atteinte d'une sclérose en plaques, depuis maintenant 30 ans. Ayant de lourds problèmes de mobilités dû à sa maladie, danser est devenue inatteignable...

 

Avec déterminisme et un caractère bien trempé, Nadine a réussi à continuer à danser à travers ses chorégraphies, qu'elle met en scène avec son asscociation Elan pour la vie et sa compagnie de danse depuis 1999.

 

C'est sa bulle, son monde, qui lui permet de tenir pied malgré la maladie, cette cagnotte c'est un appel, un écho qui vient vers vous. Vous chercher, pour vous permettre de rencontrer (de continuer) à développer, créer le monde artistique de cette dame à travers qui, nous apprenons la signification, sans aucune prétention, de l'espoir et des rêves... 

 

C'est un monde qui rend hommage à la vie, 

 

Merci pour votre soutien, 

 



 

Avant de vous présenter qui nous sommes à travers notre parcours associatif détaillé, nous voulons vous faire part de ce qu'est notre projet artistique de 2020 et pourquoi nous faisons cette cagnotte. 

 

Pour cette l'année 2020 la nouvelle création d'Elan pour la vie se nomme « A la vie » c’est l’histoire du handicap racontée autrement. Une confrontation avec l’histoire paradoxale de l’Homme qui se retrouve certaines fois confronté à lui-même et à d’autres fois confrontés à autrui, à une situation qui lui ouvre les yeux.

 

Une, voire, des répliques d’autres qui lui donnent la force de continuer à être autrement, à se retrouver et à vivre sans cesse malgré les difficultés, les chutes, les obstacles. Un vibrant message d’espoir et de réflexion sur la résilience et l’acceptation de soi à travers la reconstruction d’une personne en fauteuil roulant, Emeline (à travers l'expérience de vie de Nadine Birtschansky).

 

C'est le récit d'un parcours, celui d'Emeline accompagnée de son aide-soignant, qui va permettre d'épreuves en épreuves s'affranchir de ses difficultés pour se reconnecter à son corps, ses envies, ses rêves pour accepter cette nouvelle vie. Une renaissance qui inspire une seule chose, une envie présente de crier un hommage, « A la vie ! ».

 

La pièce se jouera en 7 scènes : 

 

- Scène 1 : Emeline dans ses rêveries quotidiennes, du réveil au coucher.

- Scène 2 : L'aide-soignant, Michael ? Humour et décalage.

- Scène 3 : Rêverie de la danse au pantin, à la danse.

- Scène 4 : Emeline réveille ce nouveau corps du pantin à une autre danse.

- Scène 5 : Emeline redevient femme à travers ses désirs et ses pouvoirs d’être dans la vie.

- Scène 6 : Et dans l'imaginaire d'Emeline, les ballons...

- Scène 7 : Vient un autre bruit de la vie, un clown.

 

   *   

 

**

 

***

 

**

 

*

 

Nadine nous raconte sa nouvelle création en quelques lignes :

 

"Emeline, nous raconte sa vie... Comme une déchirure c'est être seul avec une vie fragmentée par la répétition et la venue de pleins d'autres qui interviennent que pour l'aider.

 

La première scène reconstitue la difficulté pour elle d'exister et d'être dans ce monde-ci, sans les jambes, sans ce corps pour communiquer à l'autre. Les personnages qui l'aident le comprennent et la contourne comme ils peuvent.

 

Pour l'aider, se mettre sur le fauteuil, se bouger, s'ébattre est une vraie tentative journalière, quotidienne.

 

Michael qui vient dans son champ cohabite comme il peut à cette entreprise, la faire vivre chaque minute dans ces profondeurs en réutilisant toutes les forces qui peuvent encore parler au fond de son corps.

 

Cette histoire manifeste l'aide de cet aide-soignant qui a son contact réalisé à quel point chaque geste est significatif pour elle.

 

Ainsi, de scène en scène à travers sa rêverie et le corps qui lui reste elle dialogue avec cette nouvelle personne par les gestes, par les mouvements, par l'envie et le désir qui s'affirme de plus en plus.

 

Leur lien, leur complicité s'intensifie, elle réapprend à aimer, à entendre et à voir le monde qui est autour d'elle. Il finit par l'enchanter et tout redevient possible avec cette figure de clown au fond de la scène qui la lui réapprend la dérision et l'enchantement.

 

Tout peut alors arriver..." Nadine Birtschansky

 



 

Nous sommes à la recherche d'un montant de 5.000€, pour créer ce nouveau spectacle pour 2020,

 

Pour être tout à fait transparent avec vous, les 5.000€ servent à financer 90% du spectacle, pour les 10% restants nous misons sur des subventions pour lesquelles nous avons répondus en temps et en heure. Croisons les doigts !

 

Sur cette somme de 5.000€, et dans cette dynamique de transparence, la répartition de ce budget se fait comme ceci :

 

- 3.500€ pour les rémunérations du personnels (2 danseurs, une création sonore, un technicien son et lumière).

 

- 1.500€ pour la communication (flyers, photos, vidéos, montage vidéo, graphisme) et les frais engendrés (honoraires administratives, déplacements divers, droits d'auteur, fournitures, location matériel).

 

 



 

 

L’ASSOCIATION

 

ELAN POUR LA VIE VOIT LE JOUR EN 1999, UNE ASSOCIATION POUR DIRE A TOUS QUE MALGRE LE HANDICAP TOUT N’EST PAS FINI

 

 

COMMENT EST NEE L'ASSOCIATION ELAN POUR LA VIE ?

 

« J’ai rencontré par accident, un dénommé François LE COZ, c’était un homme amoureux de toutes les formes d’art. Il voulait aider ce domaine en finançant les personnes souhaitant créer et exprimer ce qu’elles avaient au fond d’elles mais qui n’en n’avaient pas les moyens. François LE COZ a été une rencontre déterminante dans ma vie, il m’a permis de créer Elan pour la vie. Je voulais que cette association réponde à toutes les attentes endormies que j’ai toujours eues dans ma vie et que j’aie encore aujourd’hui. Il a répondu à cette volonté en me proposant un petit théâtre où j’avais la possibilité de créer sereinement. Il m’a permis de me dire que rien était arrêté et que tout continuait à partir du moment où on en avait la motivation. »

 

Nadine Birtschansky

 

 


 

      Implantée dans la ville de Tours (37), a été créée en 1999 afin de porter et développer les projets d’une compagnie de danse qui traitent du handicap. Depuis, l’association met en œuvre des actions mêlant différents domaines artistiques (théâtre, musique, vidéo, etc.) à la recherche chorégraphique.

 

       Elle cherche à occasionner des rencontres singulières - entre des artistes professionnels et amateurs, valides et invalides - et ainsi à provoquer un changement de regard sur le handicap. Dans cette perspective, Élan pour la vie réalise des pièces chorégraphiques avec une équipe artistique hétérogène et organise des ateliers à destination de tous les publics, quel que soit leur degré de mobilité, dans le but d’ouvrir la danse à un public souvent jugé inapte à pratiquer un sport.

 

La compagnie souhaite ouvrir un espace dédié à l’échange, au partage et à l’expression corporelle avec pour objectif premier de rendre accessible la pratique chorégraphique aux personnes handicapées et malades.

 

C'est pourquoi des ateliers sont organisés avec des enfants atteints de troubles du langage, visuels, et auditifs, et avec des personnes atteintes de cancer, et notamment du cancer du sein, car ce fut le sujet de la création 2017 « Un cœur qui bat ».

 

Le projet de l’association se développe autour de trois axes principaux, inscrits dans ses statuts :

 

▪ La création chorégraphique : l’association a pour vocation de créer des spectacles de danse croisant diverses disciplines artistiques. Elle vise à créer des équipes artistiques éclectiques (danseurs, comédiens, musiciens) constituées d’artistes professionnels et amateurs, valides et invalides, selon la nature des projets.

 

▪ La création pour tous : l’association souhaite développer et faire reconnaître l’idée que l’écriture, la parole, le geste, la musique ne sont qu’une même expression à notre disposition ; le rêve, et donc le spectacle est à la portée de tous. Le travail de maîtrise du geste, de la parole, de l’espace, est adapté pour et à travers le potentiel spécifique de chaque personne. Chacun a le pouvoir de dire, et de faire à travers ses sens et son émotionnel.

 

▪ La diffusion des spectacles dans les réseaux de programmation professionnelle : l’association a pour but de mettre en œuvre des pièces chorégraphiques qui traitent du handicap, que ce soit dans l’histoire racontée ou par la participation de personnes en situation de handicap. Le handicap est encore trop souvent éloigné des créations artistiques contemporaines et des réseaux de programmation professionnelle.

 

 



 

 

       NADINE BIRTSCHANSKY, L’HISTOIRE D’UNE COREGRAPHE

     MOSCOU, TEL AVIV, LOS ANGELES, PARIS...

 

 

Nadine se forme à la danse classique au Ballet Nikitina (Bolchoi), à la danse contemporaine à l’école de la célèbre Martha Graham, avant de s’intéresser à la danse indienne, au yoga, au tai chi chuan. Elle s’est fait connaître et reconnaître en tant que chorégraphe notamment à travers ses créations : « Une infinie légèreté » pour le festival d’Avignon, « Clown », et « Signe Modigliani », remarquées sur les scènes européennes et américaines. Elle reçoit en 1991, pour sa pièce, « The Lulu Plays », le Prix de la Critique aux États-Unis à l’Odyssey Theatre de Los Angeles. 

 

De retour en France, elle crée son Académie de danse où elle développe une pédagogie axée sur une méthode personnelle « Actif/Passif », basée sur un mélange de cultures orientales et occidentales.

 

Elle entreprend diverses recherches artistiques dans la danse et continue de découvrir de nouvelles disciplines. Suite à une fracture de la malléole, Nadine Birtschansky est hospitalisée.

 

Elle déclare alors la sclérose en plaques. Loin d’être « vaccinée de la danse », elle écrit une nouvelle chorégraphie « Danse avec les anges ». Dans celle-ci, perce déjà l’idée du travail autour du handicap.

 

Elle met en scène un homme qui tombe et se retrouve en fauteuil roulant, qui se relève pour reconquérir ce que Nadine appelle « le geste vrai ».

 

Son aventure scénique à continuer de perdurer au fur et à mesure des années avec de nombreuses créations.

 

« Je me présente comme quelqu’un qui a toujours été intéressée par la danse, dont le métier c’est la chorégraphie. Une création de mouvements dans l’espace auquel on peut tout rajouter, de la musique, des voix, de la lumière. La chorégraphie c’est beaucoup de choses qui se rassemblent en une seule création. J’ai toujours aimé ce que je fais encore maintenant.

J’étais donc danseuse et chorégraphe, puis la maladie m’a surprise. Malgré ces difficultés j’ai fait naître une association pour continuer à créer et enseigner la danse ainsi qu’à continuer mes créations depuis 1999. Élan pour la vie c’est une association autour du corps, pour moi il est toujours présent, il s’exprime de plusieurs façons avec d’autres émotions, d’autres gestes qui sont à l’intérieur de nous, inscrits profondément et qui ne demande qu’à resurgir. »

 

Nadine Birtschansky

 

 


 

HISTORIQUE DES PROJETS

 

* 2018-2019 *

 

« Et maintenant »

Deux représentations au Plessis-Théâtre (La Riche)

 

* 2016-2017-2018 *

 

« Un cœur qui bat »

Sortie de résidence au Plessis-Theatre (La Riche)

Salle Oesia (Notre Dame d’Oe)

Théâtre Vaugarni (Pont-de-Ruan)

 

* 2015/2016 *

 

« Effacer »

Sortie de résidence le 22/04/2016 au Plessis-Theatre (La Riche)

 

* 2013/2014 *

 

« C’était l’été »

Sortie de résidence au Plessis-Theatre (La Riche)

Festival Bruissements d’Elles (Tours)

 

* 2011 /2013 *

 

« Toc »

Sortie de résidence au Plessis-Theatre (La Riche)

 

 * 2009 /2010 *

 

« Salsa »

Théâtre d’Amboise

Plessis-Theatre (La Riche)

Salle Oesia (Notre Dame d’Oe)

Espace Agnès Sorel (Loches)

 

* 2006 /2008 *

 

« Le sacre du possible »

Salle Oesia (Notre Dame d’Oe)

Salle Escale (Saint Cyr sur Loire)

 

* BONUS 2006/2008 *

 

Défilé de mode intégrant des personnes valides et non valides

 



CONTACT

 

ASSOCIATION ÉLAN POUR LA VIE

 

CIE NADINE BIRTSCHANSKY

Compagnie en résidence permanente au Plessis

(GRAP)

 

SIÈGE SOCIAL 

3 rue Théophile Ramet

(appt 26) - 37000 Tours

 

NADINE BIRTSCHANSKY – AUTEUR ET CHORÉGRAPHE

 

09.61.51.70.74

06.31.47.10.07

 

Facebook 

Cie Nadine Birtschansky

 

Adresse Mail

 

Site Web

https://elanpourlavie.wordpress.com/

 

 

Merci à tous pour votre attention et votre soutien !

 

" Un message de soutien de votre part me sera aussi d'une grande aide "

 

Nadine Birtschansky

Organisé par

Nadine Birtschansky